Le président américain Donald Trump a quitté Washington pour rejoindre sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago, en Floride, où il a rendez-vous avec son homologue chinois Xi Jinping pour un premier face-à-face très attendu.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'avion présidentiel Air Force One a quitté, sous une pluie battante, la base militaire d'Andrews, proche de la capitale fédérale, peu après 12h30.

Peu d'éléments ont filtré sur le programme exact de cette rencontre, si ce n'est que les présidents des deux premières puissances économiques mondiales doivent dîner ensemble jeudi avec leurs épouses, Melania Trump et Peng Liyuan, avant une série d'entretiens vendredi.

Le président républicain de 70 ans, dont le positionnement diplomatique vis-à-vis du géant asiatique reste flou, aura l'occasion de fournir une première indication de l'orientation qu'il entend donner à la relation sino-américaine.

«Cela va être très intéressant, personne ne sait véritablement comment cela va se passer», a-t-il déclaré sur Fox News peu avant de quitter la Maison-Blanche.

Réaffirmant sa conviction qu'en matière d'échanges commerciaux, les États-Unis n'avaient pas été traités «de manière équitable» par la Chine «pendant de nombreuses années», il a accusé ses prédécesseurs d'avoir manqué de fermeté.

Selon des sources diplomatiques à Pékin, l'homme fort du régime communiste pourrait faire des concessions en matière de commerce et d'investissement, s'il obtient des garanties par lesquelles Washington renoncerait, pour l'heure, à un contrat d'armement avec Taïwan.

«Nous avons un gros problème avec la Corée du Nord, nous allons voir», a encore souligné M. Trump sur Fox News.

Depuis plusieurs semaines, Washington exhorte Pékin à mettre la pression sur son turbulent voisin.

Pyongyang a menacé jeudi de réagir de manière «impitoyable» à «la moindre provocation» des États-Unis.