Des dizaines de milliers de personnes ont participé vendredi soir à des vigiles et à des marches dans plusieurs villes des États-Unis pour dénoncer la mort de deux Afro-Américains cette semaine, abattus par des policiers blancs.

Publié le 9 juill. 2016
ASSOCIATED PRESS

À Atlanta notamment, des centaines de policiers ont dû bloquer l'accès à une autoroute à des manifestants qui voulaient se rendre au centre-ville. Une dizaine de personnes ont été arrêtées.

À Phoenix, des gaz lacrymogènes ont été utilisés pour disperser un millier de manifestants. Les policiers ont aussi bloqué une autoroute.

À Los Angeles, une marche pacifique s'est tenue face au quartier général de la police. Le maire et le chef de police de la ville ont rencontré les manifestants.

Des événements similaires ont aussi eu lieu à New York, Philadelphie, San Francisco et également en Louisiane, où un des Afro-Américains a été tué cette semaine.

Rappelons que jeudi soir, une marche semblable a dégénéré à Dallas, au Texas, quand un tireur embusqué a tué cinq policiers. Au moins sept autres ont été blessés.

Du matériel de fabrication de bombes et des gilets pare-balles ont été découverts à la résidence de l'auteur de cette tuerie, Micah Johnson.

Avant de mourir, l'homme a confié aux agents qu'il était fâché contre les policiers qui ont abattu deux Afro-Américains en Louisiane et au Minnesota et qu'il voulait tuer des Blancs, particulièrement des policiers blancs.

Le président Barack Obama se rendra à Dallas la semaine prochaine.