Le quart des étudiantes d'une vingtaine d'universités américaines disent avoir subi des contacts sexuels non désirés au cours de leurs études universitaires, selon un nouveau sondage.

Publié le 21 sept. 2015
Julie Carr Smyth ASSOCIATED PRESS

Réalisé par l'association des universités américaines (AAU), ce sondage est publié alors que le grand public est de plus en plus sensible au problème que représentent les agressions sexuelles sur les campus et aux moyens adoptés par les universités pour combattre ce fléau.

Plus de 150 000 étudiantes des 27 universités membres de l'AAU ont participé au sondage.

Les résultats sont comparables à ceux d'autres sondages menés par le passé concernant les agressions sexuelles et les comportements répréhensibles sur les campus. Ils ont également confirmé que l'alcool et la drogue étaient des facteurs de risque importants.

Selon le président de l'AAU, Hunter Rawlings, les dirigeants des universités espèrent que ce sondage influencera les décideurs chargés d'élaborer les solutions législatives et administratives qui permettront de lutter contre les agressions sexuelles en milieu universitaire.