Source ID:578549; App Source:cedromItem

Séisme en Californie: des Québécois ont eu chaud

Un séisme d'une magnitude de 6 a fait... (PHOTO Josh Edelson, AFP)

Agrandir

Un séisme d'une magnitude de 6 a fait d'importants dégâts dimanche matin dans la région de Napa, en Californie.

PHOTO Josh Edelson, AFP

Des Québécois qui vivent ou séjournent en Californie ont été littéralement secoués par le séisme d'une magnitude de 6 qui a fait d'importants dégâts dans la région viticole de Napa, dimanche matin.

Le tremblement de terre a fragilisé plusieurs bâtiments et dévasté des entrepôts de bouteilles. Heureusement, les réserves de Patrice Breton ont toutes été épargnées.

Le Québécois d'origine est à la tête de la maison Vice Versa, à Saint Helena, depuis plus de 10 ans. Les vins qu'il y produit sont exportés partout dans le monde, notamment au Québec.

«À 3 h 20, la maison s'est mise à trembler. Le lit tremblait comme une feuille morte. On entendait les verres qui tombaient», a-t-il raconté à La Presse. «J'ai été exposé à de petits séismes à Montréal et à Ottawa, mais ça, c'était quelque chose... On voit les objets trembler dans la pièce.»

La résidence de M. Breton se trouve à quelques kilomètres au nord d'American Canyon, l'épicentre du tremblement de terre.

Des centaines de bouteilles destinées à la vente se trouvaient dans un entrepôt commercial dont M. Breton n'avait toujours pas eu de nouvelles en matinée. «Beaucoup de nervosité, a-t-il résumé. On est un peu sur les dents.» Plus tard dans la journée, la bonne nouvelle est arrivée: l'ensemble des stocks avait été épargné. «Nous sommes très chanceux. Nous avons eu une bonne frousse, mais tout se termine bien. Pas de blessures ni de perte de vin.»

Les pertes causées par un tremblement de terre sont particulièrement dures pour les entreprises viticoles parce que les assureurs ne couvrent presque jamais ce type de risque, selon M. Breton.

«Je connais des gens qui habitent plus près de l'épicentre et qui ont été plus touchés, a-t-il dit. Il y a des maisons qu'il faut vérifier pour savoir s'il y a des problèmes structurels. À l'intérieur, tout est tombé, tout a cassé.»

Julie Nicole, chirurgienne gynécologue québécoise établie dans la municipalité californienne d'Alameda depuis à peu près un an, a été réveillée par le séisme.

«Ça a brassé, mais je n'ai pas eu de pertes, a-t-elle indiqué au téléphone. Ç'a été un roulement assez long, assez intense.»

Mme Nicole a pu constater à la télé l'ampleur des dégâts dans la ville voisine de Napa. «Napa est une ville assez vieille et il y a eu beaucoup de dommages aux bâtiments, des incendies aussi.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer