Source ID:; App Source:

L'Amérique ne veut pas s'engager militairement en Afrique

«Les États-Unis ne cherchent pas à militariser l'Afrique... (PHOTO CRAIG RUTTLE, ARCHIVES AFP)

Agrandir

«Les États-Unis ne cherchent pas à militariser l'Afrique ou à y maintenir une présence militaire», a indiqué mercredi Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale de la Maison-Blanche.

PHOTO CRAIG RUTTLE, ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis ne veulent pas s'engager militairement en Afrique pour régler les conflits du continent, mais entendent renforcer leur aide aux forces internationales de maintien de la paix, a indiqué mercredi une haute responsable américaine, avant un sommet sans précédent USA/Afrique à Washington.

«Les États-Unis ne cherchent pas à militariser l'Afrique ou à y maintenir une présence militaire», a expliqué Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale de la Maison-Blanche.

«Mais nous nous engageons à aider nos partenaires à faire face à ce qui menace notre sécurité», a-t-elle dit.

Mme Rice s'exprimait devant un centre de réflexion, United States Institute of Peace, qui accueillera à partir du 4 août un sommet réunissant la quasi-totalité de la cinquantaine de dirigeants africains.

Égrenant les points chauds du continent, des attaques du groupe islamiste armé Al-Qaïda au Maghreb islamique au Mali à celles de Boko Haram au Nigeria ou des shebab en Somalie et au Kenya, Mme Rice a promis que les États-Unis «redoublaient d'efforts pour former des forces de maintien de la paix professionnelles et efficaces».

La conseillère du président Barack Obama a affirmé que depuis que le chef de l'exécutif américain était au pouvoir «les États-Unis avaient contribué à hauteur de près de neuf milliards de dollars aux opérations de maintien de la paix des Nations unies en Afrique».

Et «depuis 2005, les États-Unis ont entraîné près d'un quart de million de soldats de maintien de la paix de 25 pays africains différents».

«Nous nous engageons à faire en sorte que les forces de maintien de la paix africaines puissent se déployer rapidement (...) pour sauver des vies et tenter d'éviter des interventions internationales plus coûteuses», a encore prévenu Susan Rice.

Très réticente à tout engagement militaire direct en Afrique, l'administration Obama pousse les pays et les institutions de la région, comme l'Union africaine, à mettre sur pied des forces de maintien de la paix, par exemple pour les conflits en Centrafrique, au Soudan du Sud ou en Somalie.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer