Source ID:; App Source:

É.-U.: la saison 2014 des ouragans devrait être «moyenne»

La moyenne dans l'Atlantique pour une saison est... (Photo ERIC THAYER, Archives Reuters)

Agrandir

La moyenne dans l'Atlantique pour une saison est de 12 tempêtes avec un nom (on leur donne un nom quand leurs vents dépassent 62 km/h), de six ouragans moyens (catégories 1 et 2), et de trois ouragans majeurs (catégorie 3 et au-delà) selon la NOAA.

Photo ERIC THAYER, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
NEW YORK

La saison 2014 des ouragans, qui s'ouvre le 1er juin dans l'Atlantique Nord, devrait être «proche ou en-dessous de la moyenne» grâce au développement attendu d'El Nino, a prédit jeudi l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Celle-ci a toutefois insisté sur la nécessité pour les Américains de se préparer à cette période des ouragans qui dure du 1er juin au 30 novembre.

Elle pourrait voir de huit à 13 tempêtes tropicales avec un nom (on leur donne un nom quand leurs vents dépassent 62 km/h).

Trois à six de ces tempêtes pourraient se transformer en ouragan, dont un ou deux pourraient être particulièrement violents, de catégorie 3 ou au delà, a précisé lors d'une conférence de presse Kathryn Sullivan, administratrice de la NOAA, prédisant une saison «proche ou en-dessous de la moyenne».

Elle a ajouté que plusieurs facteurs contribuaient à ces prévisions relativement modérées, dont le développement attendu du phénomène climatique El Nino à la fin de l'été ou au début de l'automne, qui «réduit le nombre et l'intensité des tempêtes».

Elle a également mentionné une température de la surface des eaux de l'Atlantique «proche de la moyenne», contrairement à ces dernières années où elle était supérieure à cette moyenne.

Le dernier épisode d'El Nino remonte à 2009-2010.

Néanmoins, Mme Sullivan a insisté sur la nécessité pour les Américains d'être préparés, évoquant aussi les risques associés de montée des eaux.

«Nous commençons une saison d'ouragans, n'importe quelle partie de notre ligne côtière peut être frappée par une tempête tropicale, et il suffit d'une seule tempête pour causer un désastre», a-t-elle déclaré, rappelant notamment l'ouragan Sandy qui a frappé New York à l'automne 2012.

Gerry Bell, prévisionniste en chef de la NOAA, a également souligné que dans l'Atlantique, où 12 des 20 dernières saisons ont été supérieures à la moyenne, un cycle climatique de plusieurs dizaines d'années, entamé en 1995, était marqué par des ouragans plus forts et plus nombreux.

La moyenne dans l'Atlantique pour une saison est de 12 tempêtes avec un nom, de six ouragans moyens (catégories 1 et 2), et de trois ouragans majeurs (catégorie 3 et au-delà) selon la NOAA.

Une tempête tropicale devient ouragan quand ses vents dépassent 119 km/h. Les ouragans de catégorie 3, dans l'échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, sont accompagnés de vents d'au moins 178 km/h. Dans les catégories 4 et 5, les vents sont égaux ou supérieurs à 210 et 250 km/h.

Les prévisions de la NOAA ne sont cependant pas toujours exactes.

L'an dernier, l'agence avait ainsi prédit une saison 2013 dans l'Atlantique nord plus active que la moyenne. Au final, elle a été la plus calme enregistrée depuis 1982, avec 13 tempêtes, dont deux seulement se sont transformées en ouragan de force 1.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer