Photographier sous les jupes des femmes va devenir une infraction passible de 2,5 ans de prison et 5000 $ d'amende dans l'État du Massachusetts, qui a créé ce nouveau type de délit vendredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette loi vient en fait combler un vide juridique.

Le gouverneur démocrate du Massachusetts, Deval Patrick, a en effet signé ce nouveau texte deux jours après qu'une décision de justice a innocenté un homme ayant pris discrètement des clichés sous la jupe d'une femme dans le métro de Boston. Le juge avait estimé qu'il n'y avait pas de base légale pour condamner l'accusé.

La loi promulguée vendredi est entrée immédiatement en vigueur. Il n'a pas été précisé si d'autres États américains avaient déjà adopté des mesures identiques, mais le bureau du gouverneur a indiqué que la loi avait été prise en réaction à la décision de justice rendue mercredi.

«Avec cette loi, prendre en secret des photos ou des vidéos, ou surveiller électroniquement les parties intimes d'une autre personne, que ce soit sous ou autour de ses vêtements, devient un délit», a annoncé le bureau du gouverneur.

Les personnes reconnues coupables de ce type d'infraction (surnommé «upskirting») encourent dorénavant 2 ans et demi de prison et/ou 5000 $ d'amende. Les mêmes faits commis à l'encontre d'un enfant feront encourir 5 ans de prison et 5000 $ d'amende.