Des instructeurs de la Marine soupçonnés de tricherie

Outre ses 10 porte-avions, la Marine américaine a... (Photo: AP)

Agrandir

Outre ses 10 porte-avions, la Marine américaine a recours à la propulsion nucléaire pour ses 73 sous-marins, dont 14 sous-marins lanceurs d'engins.

Photo: AP

Agence France-Presse
Washington

Une trentaine d'instructeurs sur le fonctionnement des réacteurs nucléaires des navires américains sont soupçonnés d'avoir triché à un examen écrit, a annoncé mardi l'US Navy, dévoilant un nouvel incident embarrassant après le scandale frappant les forces nucléaires de l'Air Force.

Cette affaire n'est pas liée aux cas de tricherie sanctionnés chez les officiers de l'armée de l'Air chargés de lancer les missiles balistiques intercontinentaux, a plaidé le directeur du programme de propulsion navale, l'amiral John Richardson.

«Il s'agit de réacteurs pour la propulsion (des navires), ce n'est pas lié aux armes nucléaires, a-t-il insisté lors d'une conférence de presse.

La célérité avec laquelle l'affaire a été rendue publique, moins de 24 heures après qu'un marin eut dénoncé les faits auprès de sa hiérarchie, semble toutefois indiquer que la Marine prend l'affaire au sérieux.

L'amiral Richardson n'a pas souhaité préciser le nombre de marins impliqués dans cette tricherie, arguant que l'enquête ne faisait que débuter.

Mais un responsable de la Navy a précisé à l'AFP sous couvert de l'anonymat qu'une trentaine des 150 instructeurs basés à l'école navale de Charleston, en Caroline du Sud, étaient soupçonnés. Il s'agit essentiellement de militaires du rang et de sous-officiers.

Dans cette école, les marins apprennent le fonctionnement des réacteurs nucléaires. Les instructeurs sont eux aussi régulièrement soumis à des examens pour garder leur certification.

«Dire que je suis déçu serait un euphémisme», a réagi le chef d'état-major de la Marine, l'amiral Jonathan Greenert, estimant qu'il s'agissait d'une atteinte aux «valeurs qui sont au coeur» de la Navy.

L'amiral Richardson a de son côté dit assumer «l'entière responsabilité de cet incident. C'est à moi qu'il revient d'enquêter et de corriger».

Outre ses 10 porte-avions, la Marine américaine a recours à la propulsion nucléaire pour ses 73 sous-marins, dont 14 sous-marins lanceurs d'engins.

L'US Air Force est elle au coeur d'un scandale qui affecte le fondement même de sa mission nucléaire après la suspension pour tricherie à un examen de 92 officiers dont la mission est de lancer les missiles nucléaires intercontinentaux en cas de guerre.

Cette affaire a mis en lumière un problème plus systémique au sein des forces nucléaires de l'armée de l'Air, ses membres semblant en proie à des problèmes de moral et de malaise sur le sens de leur mission.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer