Source ID:379694; App Source:cedromItem

Trois taupes américaines célèbres

La taupe de WikiLeaks Bradley Manning.... (PHOTO PATRICK SEMANSKY, AP)

Agrandir

La taupe de WikiLeaks Bradley Manning.

PHOTO PATRICK SEMANSKY, AP

Le jeune militaire américain aurait utilisé une technique toute particulière pour extraire des centaines de milliers de transmissions diplomatiques de son pays: il aurait utilisé un faux disque compact de la chanteuse Lady Gaga pour graver ces renseignements et quitter son poste de travail sans être dérangé. Il a ensuite transmis ces documents à l'organisation WikiLeaks, qui s'est empressée de les rendre publics, en 2010. La méthode fait sourire. La situation actuelle du jeune homme est beaucoup moins drôle. Manning est emprisonné depuis trois ans dans une base militaire américaine, dans des conditions critiquées par l'Organisation des Nations unies et des organismes de défense des droits. Son procès en cour martiale s'est entamé la semaine dernière. Le soldat a déjà plaidé coupable à 10 chefs d'accusation sur les 22 qui pesaient contre lui. Il risque toutefois la prison à vie, le gouvernement américain tentant de prouver qu'il a fait collusion avec l'ennemi, dont Al-Qaïda.

Mark Felt (Deep Throat)

Le véritable nom de Deep Throat, la source confidentielle à l'origine du scandale du Watergate, est resté secret pendant toutes ces années, laissant libre cours aux hypothèses les plus folles. Ce n'est qu'en 2005, trois ans avant sa mort, que Mark Felt a révélé être la source du «scoop du siècle», qui a entraîné la démission du président américain Richard Nixon. M. Felt, alors directeur associé du FBI, a pris contact avec deux journalistes du Washington Post en 1972 avec des renseignements privilégiés sur le cambriolage des locaux du Parti démocrate à Washington et sur l'implication de la Maison-Blanche dans l'acte criminel. Pour contacter leur source, Carl Bernstein et Bob Woodward plaçaient un pot de fleurs accompagné d'un petit drapeau rouge dans la fenêtre de l'appartement de ce dernier.

Daniel Ellsberg

L'ex-analyste militaire Daniel Ellsberg est à la source de la fuite des Pentagon Papers, dont la publication d'extraits dans le New York Times a sonné le glas de la guerre du Viêtnam. Cet imposant document secret de plusieurs milliers de pages détaillait l'entrée en guerre des États-Unis contre le Viêtnam et les coups tordus des militaires américains dans le cadre de ce conflit. On y avouait notamment que le gouvernement souhaitait poursuivre la bataille (malgré l'enlisement) pour éviter l'humiliation sur le plan politique plutôt que pour «libérer le peuple vietnamien». La fuite a aussi poussé le président Richard Nixon un peu plus près du gouffre, après le scandale du Watergate. Il a démissionné quelques mois après l'éclosion de l'affaire. Daniel Ellsberg a récemment fait un retour dans la sphère publique pour appuyer Bradley Manning (voir autre texte) et réclamer la fin des procédures judiciaires entamées contre lui.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer