Source ID:; App Source:

Obama sommé d'aborder les droits de l'homme avec la Chine

Les deux présidents Barack Obama et Xi Jinping... (PHOTO Susan Walsh, AP)

Agrandir

Les deux présidents Barack Obama et Xi Jinping doivent se retrouver les 7 et 8 juin pour un sommet informel en Californie.

PHOTO Susan Walsh, AP

Agence France-Presse
WASHINGTON

Des élus et des militants américains ont appelé lundi, à l'occasion du 24e anniversaire de la répression de Tiananmen, le président Barack Obama à aborder la question des droits de l'homme lors de sa rencontre avec son homologue chinois.

Les deux présidents Barack Obama et Xi Jinping doivent se retrouver les 7 et 8 juin pour un sommet informel en Californie.

L'élu américain Chris Smith, très actif pour la défense des droits de l'homme, a enjoint le président américain à aborder directement la question des libertés individuelles avec son homologue.

«Une véritable discussion sur les atteintes aux droits de l'homme doit figurer au menu de la rencontre. Cette question ne peut être abordée de manière incidente. Il est temps d'être sérieux au sujet des atteintes évidentes de la Chine», a affirmé ce républicain devant ses pairs.

Yang Jianli, témoin de la répression de Tiananmen, a affirmé devant les élus qu'un nombre croissant de Chinois se considéraient comme des «sous-citoyens» dont les droits étaient bafoués par l'État chinois.

«Le peuple de Chine est en pleine révolution. Malgré tout, nous devons garder foi en nos compatriotes et croire que nous allons rallier la majorité des peuples qui vivent dans des pays libres ou au moins partiellement libres», a ajouté l'élu.

La semaine dernière, le département d'État a une nouvelle fois appelé la Chine à «libérer» et à cesser de «harceler» ceux qui avaient participé aux manifestations de la place Tiananmen à Pékin au printemps 1989. En réponse, la Chine avait exhorté Washington à ne plus s'ingérer dans sa politique intérieure.

Des centaines, voire des milliers de personnes ont trouvé la mort dans la nuit du 3 au 4 juin 1989. Le Parti communiste avait envoyé des chars de l'armée pour mettre fin à sept semaines de manifestations au coeur de Pékin, qualifiées par le régime de «révolte contre-révolutionnaire».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer