Un ex-commandant des forces de l'OTAN en Afghanistan estime dans un rapport publié vendredi que les États-Unis devraient laisser plus de soldats que ce qui est prévu dans le pays après 2014 pour aider l'Afghanistan à construire son armée.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans ce rapport, notamment cosigné par l'ex-numéro trois civil du Pentagone, Michele Flournoy, le général à la retraite John Allen, qui a dirigé les forces de l'OTAN pendant un an et demi en Afghanistan, se prononce pour la mise en place d'une «force relais» composée de soldats américains pour une durée pouvant aller jusqu'à trois ans après 2014.

L'OTAN a fixé à la fin 2014 la fin du retrait de sa force internationale d'Afghanistan (Isaf), forte de quelque 100 000 soldats.

Washington, qui en fournit les deux tiers, a fait part de son intention de garder des soldats américains sur le sol afghan après cette date, à condition que Kaboul accepte de leur accorder l'immunité juridique.

Avant de quitter son poste en février, John Allen avait recommandé de laisser 13 600 soldats américains dans le pays après 2014.

«En fin de compte, pour deux ou trois ans après 2014, les États-Unis pourraient avoir besoin d'un contingent supplémentaire de plusieurs milliers d'hommes pour aider les Afghans à mettre en place leur force aérienne, leurs forces pour les opérations spéciales et dans un certain nombre d'autres secteurs - médicaux, déminage, renseignement», est-il écrit dans le rapport.

Le rapport exhorte également la Maison-Blanche à annoncer «au plus vite» le nombre de soldats qu'elle entend laisser en Afghanistan après 2014 pour apaiser les craintes de certains Afghans qui s'inquiètent de voir les États-Unis quitter totalement le pays.