La première dame des États-Unis Michelle Obama a rencontré jeudi les familles de victimes d'une fusillade qui avait fait six morts parmi les fidèles d'un temple sikh du Wisconsin au début du mois.                

Publié le 23 août 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Je suis honorée d'être ici avec vous», a déclaré Mme Obama. «Je suis désolée que ce soit dans de telles circonstances, mais j'ai hâte de rencontrer les familles et de les soutenir comme je peux», a-t-elle ajouté face à des journalistes qui l'accompagnaient, avant de retrouver à huis-clos les proches des victimes, dans une école d'Oak Creek, où a eu lieu la fusillade.

C'est dans cette ville de 35.000 habitants qu'un homme de 40 ans, un ancien soldat lié à des groupuscules racistes prônant la suprématie de la race blanche, a ouvert le feu le 5 août sur des fidèles rassemblés dans un temple sikh, tuant six personnes avant de se donner la mort après avoir été blessé par des policiers. Trois personnes ont également été blessées.

La communauté sikhe a ensuite dénoncé l'«ignorance» qui nourrit la haine contre elle aux États-Unis. Ses membres sont selon eux souvent confondus avec des musulmans radicaux à la seule vue de leur barbe et de leur turban.