Les électeurs de Caroline du Nord étaient appelés mardi à se prononcer sur un projet d'amendement constitutionnel définissant le mariage comme l'union entre un homme et une femme, un texte qui renforcerait l'interdiction du mariage homosexuel dans cet État.

ASSOCIATED PRESS

Ces derniers jours, des membres de l'administration de Barack Obama ont exprimé leur soutien au mariage homosexuel et l'ancien président Bill Clinton a enregistré des messages téléphoniques appelant les électeurs à rejeter l'amendement.

De leur côté, des responsables religieux ont appelé les fidèles dimanche à voter en faveur du texte. L'influent révérend Billy Graham est apparu dans des publicités publiées dans des journaux pour soutenir l'amendement. Selon les observateurs, le texte devrait être adopté bien que la Caroline du Nord soit plutôt considérée comme politiquement modérée.

La Caroline du Nord proscrit déjà le mariage homosexuel, comme neuf autres États du pays, mais l'amendement renforcerait cette interdiction en l'inscrivant dans la Constitution locale. Vingt-huit États du pays ont déjà adopté un amendement constitutionnel définissant le mariage exclusivement comme l'union d'un homme et d'une femme.

En revanche, le mariage homosexuel a été légalisé dans six États, tous dans le nord-est à l'exception de l'Iowa, et à Washington, la capitale fédérale.

Il a été décidé de soumettre l'amendement à référendum après la prise de contrôle du Congrès de Caroline du Nord par les républicains suite aux élections de mi-mandat en 2010.

Le président Barack Obama, candidat à sa réélection en novembre, ne s'est pas prononcé explicitement pour le mariage homosexuel. Depuis un an et demi, il dit sans plus de précision que sa position personnelle «évolue» sur la question.

Sa ministre de l'Éducation Arne Duncan a en revanche apporté lundi un soutien sans équivoque au mariage entre couples de même sexe. Le vice-président Joe Biden a de son côté déclaré dimanche qu'il ne voyait pas d'inconvénient à ce que les couples mariés homosexuels aient les mêmes droits que les couples mariés hétérosexuels.