La figure de proue du mouvement ultraconservateur américain du «tea party», Sarah Palin, n'a pas annoncé ses intentions pour la présidentielle de 2012, mais elle a dépensé une grande partie des fonds collectés en son nom, selon des données de la commission électorale.

Publié le 15 juill. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon des documents publiés jeudi par la commission électorale américaine (FEC), Mme Palin a récolté --via son comité d'action politique «SarahPAC»-- environ 1,6 million de dollars pour la première partie de l'année 2011 et elle en a dépensé 1,5 million sur la même période. La FEC précise qu'il lui restait fin juin une somme de 1,4 million.

Les dépenses variées comprennent notamment un voyage en Israël en mars dernier pour 5794 dollars, ainsi que 5029 dollars pour sa sécurité au cours de ce voyage. Mme Palin a aussi dépensé 13 708 dollars pour décorer un bus utilisé pour une tournée, baptisée «One Nation» (Un seul pays), effectuée sur la côte est au mois de mai.

Elle a également utilisé les services de plusieurs sociétés de conseil.

Les chiffres révélés par la FEC ne montrent pas d'effort particulier de la part de Mme Palin pour lever des fonds en vue d'une campagne présidentielle.

À titre de comparaison, le président Barack Obama a recueilli 86 millions de dollars au deuxième trimestre 2011 pour financer sa campagne de réélection en 2012. Le candidat a priori le mieux placé, l'ancien gouverneur du Massachusetts (nord-est) Mitt Romney, avait annoncé début juillet avoir réuni 18,25 millions.

Un documentaire à la gloire de Sarah Palin, «The Undefeated» (L'invaincue), est sorti vendredi sur une poignée d'écrans américains. Le film, au budget d'un million de dollars, a été financé sur les deniers personnels de son réalisateur, un conservateur qui ne cache pas son admiration pour Mme Palin.

Mme Palin a assisté à l'avant-première de ce film dans l'Iowa (centre) le mois dernier.

En l'absence de Mme Palin, sa rivale Michele Bachmann occupe le terrain de la droite ultraconservatrice dans la course aux primaires républicaines.