L'ancien gouverneur démocrate de l'Illinois Rod Blagojevich a été reconnu coupable lundi d'avoir tenté de monnayer le siège de sénateur laissé vacant par Barack Obama lorsqu'il a remporté la présidentielle américaine de 2008.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Rod Blagojevich, 54 ans, n'a montré aucune réaction au verdict des jurés qui l'ont reconnu coupable de 17 chefs d'accusation sur 20, lors de ce deuxième procès, dont celui d'avoir voulu octroyer au plus offrant le siège de Barack Obama en réclamant en échange de postes haut placés ou très bien rémunérés pour lui-même et son épouse.

Barack Obama avait démissionné du Sénat après son élection à la présidence en 2008. Or, en cas de vacance, c'est au gouverneur de l'État concerné de nommer un nouveau sénateur jusqu'à l'élection sénatoriale suivante.

L'ex-gouverneur de l'Illinois, destitué le 29 janvier 2009, avait été arrêté quelques semaines après la victoire historique de Barack Obama.

Le FBI avait rendu publique la transcription d'une conversation téléphonique dans laquelle il assurait avoir une «putain de chance» de nommer un nouveau sénateur et ajoutait: «merde je ne laisserais passer ça pour rien au monde...».

Son premier procès, pour lequel il avait été déclaré coupable d'avoir menti à des agents du FBI, s'était tenu à l'été 2010. Mais après des jours de délibération, le jury n'avait pas réussi à trancher sur les 23 chefs d'accusations qui pesaient sur lui, dont ceux de racket, chantage, tentative d'extorsion et fraude.

L'accusation avait alors promis de le rejuger et un nouveau procès s'est ouvert en avril dernier.

Le verdict de lundi a mis une fois de plus la lumière sur la scène politique corrompue de Chicago. Cinq des neuf gouverneurs précédents de l'Illinois ont été accusés ou arrêtés pour fraude ou corruption. Le prédécesseur de M. Blagojevich, le républicain George Ryan, purge actuellement une peine de six ans et demi de prison pour fraude et racket.