Une femme de la Californie soupçonnée d'avoir tué son bébé en le mettant dans un four à micro-ondes fait désormais face à une accusation de meurtre qui pourrait lui valoir la peine de mort si elle est reconnue coupable.

LA PRESSE CANADIENNE

Jeudi, les procureurs ont accusé Ka Yang, âgé de 29 ans, d'un chef d'accusation de meurtre intentionnel impliquant de la torture, ce qui pourrait lui valoir la peine capitale ou la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle, a indiqué le journal «Sacramento Bee».

La petite fille âgée de six semaines, Mirabelle Thao-Lo, a été retrouvée morte le 17 mars dans sa résidence familiale de Sacramento.

Les autorités ont affirmé que l'enfant avait subi des «brûlures thermiques considérables». La petite fille était brûlée des pieds à la tête, mais les autorités ne sont pas parvenues à établir l'origine des brûlures quand elles sont arrivées dans la résidence, selon une déclaration sous serment rédigée par un détective de la police de Sacramento, Thomas Shrum.

Le pyjama et les cheveux de l'enfant n'étaient pas brûlés, mais une tétine a été découverte dans le four à micro-ondes de la résidence, selon le détective Shrum.

Mme Yang avait d'abord affirmé aux enquêteurs qu'elle avait perdu connaissance alors qu'elle travaillait à l'ordinateur avec sa fille dans ses bras, et qu'à son réveil, elle s'était retrouvée sur le plancher avec son bébé blessé près d'un radiateur.

Même si la jeune femme souffre de crises d'épilepsie, les ambulanciers ne l'ont pas trouvée désorientée quand ils sont arrivés dans la résidence, selon la déclaration sous serment.

Quand les détectives ont relevé des incongruités dans son récit, Ka Yang a admis avoir menti et a affirmé qu'elle était peut-être atteinte d'un dédoublement de personnalité.

La police a interrogé la famille et les collègues de Mme Yang, de même que les pathologistes qui ont travaillé sur des cas de brûlures dans des fours à micro-ondes. Personne n'a pu avancer de mobile pour le meurtre du bébé.

Ka Yang a été arrêtée mardi après une enquête de plusieurs mois pour déterminer ce qui a causé les brûlures de l'enfant.

Mme Yang n'a pas enregistré de plaidoyer lors de l'audience de jeudi.

Son avocate, Linda Parisi, a déclaré à des journalistes après l'audience que sa cliente avait probablement des problèmes psychologiques.

Les trois autres enfants de Mme Yang, tous âgés de moins de 7 ans, lui ont été retirés le jour où la petite Mirabelle a été retrouvée morte. Ils ont été confiés à des proches.