L'Université de Virginia Tech, où 33 personnes ont été tuées en avril 2007 lors de la plus grave fusillade universitaire aux Etats-Unis, a été condamnée, quatre ans après les faits, à payer une amende de 55.000 dollars pour avoir tardé à donner l'alerte.

Publié le 29 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'université de Virginie n'avait pas immédiatement donné l'alerte ni prévenu tous les étudiants du campus lorsqu'un étudiant sud-coréen a tué par arme à feu deux personnes dans une des résidences universitaires au petit matin du 16 avril. Il a ensuite traversé, armé, le campus deux heures plus tard pour tuer 30 autres personnes dans une salle de cours et se suicider.

L'amende infligée par le ministère de l'Education correspond au maximum prévu. L'université risquait aussi de perdre ses subventions fédérales, une sanction qui n'a pas été imposée par le ministère.

Dans un communiqué reçu par l'AFP, la direction de l'Université a affirmé qu'elle allait faire appel.

«Avec tout notre respect, Virginia Tech s'oppose à cette sanction et fera appel (...). Nous pensons que la réaction de l'université était correcte, vu les informations que nous avions», expliqué la lettre de la direction.