L'imam Saïd Jaziri, que le Canada a déporté en Tunisie il y a trois ans, a été arrêté près de San Diego, en Californie, pour avoir vraisemblablement franchi la frontière américano-mexicaine caché dans le coffre d'une BMW, rapporte le Los Angeles Times.

Publié le 26 janv. 2011
ASSOCIATED PRESS

Saïd Jaziri, âgé de 43 ans, est un ancien imam de Montréal qui a contesté sans succès sa déportation en Tunisie il y a trois ans. Il craignait d'être torturé dans son pays d'origine.

M. Jaziri est par ailleurs le principal témoin d'un procès intenté plus tôt ce mois-ci aux États-Unis contre deux hommes accusés de trafic d'immigrants.

Un document judiciaire américain indique que M. Jaziri a déclaré aux autorités qu'il avait pris un vol de la Tunisie vers Chetumal, au Mexique, près de la frontière avec le Belize, et qu'il avait ensuite pris un autocar pour Tijuana.

M. Jaziri a déclaré aux autorités qu'il avait payé 5000 $US à des passeurs pour entrer illégalement aux États-Unis.

La Presse avait révélé plus tôt cette semaine que l'imam avait demandé l'asile aux États-Unis.

M. Jaziri n'a pas abandonné l'espoir de revenir au Canada, puisque son avocat montréalais, Julius Grey, entend présenter une requête en Cour fédérale.

M. Jaziri a quitté son pays natal, la Tunisie, au cours du récent soulèvement populaire et est arrivé aux États-Unis le 11 janvier, où il a présenté une demande d'asile, a confirmé sa femme, la Montréalaise Nancy-Ann Adams, à La Presse.

Connu pour ses propos controversés, l'imam Jaziri a passé 10 ans à Montréal comme réfugié politique, avant d'être renvoyé en Tunisie en 2007 parce qu'il avait, selon la Commission de l'immigration du Canada, menti au moment de son arrivée au pays.