Le président des États-Unis Barack Obama a marqué jeudi le premier anniversaire de l'attentat d'Al-Qaïda contre la CIA en Afghanistan, en saluant la mémoire des «patriotes» tués et en promettant de ne «jamais faiblir» dans la lutte contre les extrémistes.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Un Jordanien, agent double à la solde d'Al-Qaïda, s'était fait exploser le 30 décembre 2009 sur une base de la centrale américaine du renseignement à Khost, dans l'est de l'Afghanistan, tuant sept agents américains.

Ces derniers, a affirmé M. Obama dans un communiqué, «ont montré la vraie signification de l'honneur, de l'intégrité et du sacrifice», et comme eux, «nous ne faiblirons jamais dans la défense de la sécurité et des libertés qui rendent les États-Unis forts et libres».

M. Obama, qui passe les vacances de fin d'année en famille à Hawaii (Pacifique), a par ailleurs répété que les États-Unis avaient effectué des progrès contre Al-Qaïda et assuré que les chefs de la nébuleuse extrémiste, sous pression, «se terrent dans la région frontalière entre l'Afghanistan et le Pakistan».

L'attaque de Khost avait constitué un grave revers pour les opérations américaines en Afghanistan, un mois à peine après l'annonce par M. Obama de sa nouvelle stratégie dans le pays, début décembre 2009.

Elle était aussi intervenue cinq jours après un attentat déjoué de justesse contre un avion de ligne près de Detroit (nord) attribué à la branche yéménite d'Al-Qaïda, qui avait bouleversé les précédentes vacances de M. Obama dans son archipel natal.