Un évêque aux tendances conservatrices a été élu mardi à la tête de la Conférence américaine des évêques catholiques.

Publié le 16 nov. 2010
ASSOCIATED PRESS

L'archévêque de New York, Timothy Dolan, a reçu 56% des voix, contre 44% pour son adversaire et vice-président sortant de la Conférence, l'évêque de Tucson Gerald Kicanas.

La victoire de monseigneur Dolan représente une surprise puisque celle de monseigneur Kicanas était largement attendue par les observateurs. Certais catholiques conservateurs s'étaient toutefois plaints des positions de monseigneur Kicanas.

Monseigneur Kicanas avait refusé de refuser la communion à certains politiciens catholiques. Il avait aussi refusé de condamner le président de l'université Notre Dame pour avoir rendu hommage au président Barack Obama, qui est en faveur du droit à l'avortement. Il avait plutôt invité les catholiques au dialogue pour résoudre leurs différends.

Plusieurs blogueurs catholiques de droite avaient lancé une campagne contre lui dans les jours précédant le vote, invitant leurs lecteurs à faire pression sur les évêques.

Monseigneur Dolan ne refuse pas, lui non plus, systématiquement les sacrements de l'Église aux politiciens catholiques dissidents, mais il est perçu comme un ardent défenseur de l'orthodoxie de l'Église dans un style qui plait à plusieurs théologiens conservateurs.