Un homme armé d'un fusil automatique a ouvert le feu dans une des bibliothèques de l'université du Texas, mardi, avant de s'enlever la vie.

Mis à jour le 28 sept. 2010
ASSOCIATED PRESS

Les policiers ont mis fin à leurs recherches visant à épingler un deuxième suspect en début d'après-midi, précisant que l'homme - possiblement un étudiant - aurait en fait agi seul.

Les policiers avaient bouclé le secteur tandis que la patrouille canine se livrait à une chasse à l'homme circonspecte, fouillant les bâtiments les uns après les autres.

La porte-parole de la force policière du campus, Rhonda Weldon, a confirmé qu'un homme avait fait feu à partir du sixième étage de la bibliothèque Perry-Castaneda avant de retourner l'arme contre lui.

L'arme, selon le chef de police de la ville d'Austin Art Acevedo, était un fusil d'assaut AK-47.

Art Acevedo a ajouté que les policiers menaient présentement une enquête sur les lieux d'une seconde scène de crime se trouvant à l'extérieur de la librairie. Des coups de feu auraient été tirés depuis cet endroit également, a-t-il expliqué.

Étant donné que le tireur avait fait feu à partir de différents endroits, les policiers ont cru qu'il n'était pas seul, a affirmé le chef de la force policière du campus, Robert Dahlstrom, avant de préciser que le suspect était vêtu de noir et qu'il portait un masque de ski.

Randall White, professeur adjoint de droit au campus, a été témoin de la scène alors qu'il arrivait sur les lieux en voiture.

Après avoir vu des étudiants se réfugier derrière des corbeilles, des arbres ou des sculptures, il a aperçu l'homme.

«Il courait juste en face de moi... il a tiré trois fois, je crois. Il ne tirait pas sur moi. Il faisait feu dans ma direction, mais je n'étais clairement pas dans sa mire», a-t-il relaté.

Les cours ont été interrompus pour la journée.

Le campus de l'université du Texas à Austin, qui compte parmi les plus grands des États-Unis avec ses quelque 50 000 étudiants, a été le théâtre d'une terrible fusillade il y a une quarantaine d'années.

En août 1966, un tireur fou embusqué dans la tour de l'horloge du campus avait tué 16 personnes et en avait blessé des dizaines d'autres avant d'être finalement abattu par la police au bout de 90 minutes.