Des bénévoles et des fonctionnaires américains tentaient, vendredi, de sauver les oies et les autres animaux affectés par une fuite de pétrole dans le sud du Michigan, alors que la pétrolière qui possède le pipeline endommagé, Enbridge, affirmait que le brut avait été contenu.

LA PRESSE CANADIENNE

L'entreprise canadienne basée à Calgary a affirmé qu'elle se concentrait maintenant sur le nettoyage du pétrole déversé dans la rivière Kalamazoo. La quantité d'hydrocarbure répandue est estimée à 3,1 millions de litre par l'entreprise, contre plus de 3,8 millions de litres selon l'Environmental Protection Agency (EPA).

Le pétrole est contenu grâce à des barrières flottantes et d'autres installations qui peuvent contenir le déversement jusqu'à l'arrivée de matériel de succion, selon le porte-parole de l'entreprise, Alan Roth.

L'entreprise et les fonctionnaires fédéraux ont indiqué ne pas croire que le brut allait atteindre le lac Michigan. La rivière Kalamazoo s'y déverse à environ 129 kilomètres de l'endroit où les barrières sont installées. Selon l'EPA, le nettoyage pourrait prendre quelques mois et la cause de la catastrophe était sous enquête.

Des centaines de travailleurs et de contractants étaient au travail pour nettoyer le déversement. Enbridge a affirmé qu'elle avait récupéré 380 000 litres de pétrole tandis 1,6 million de litres attendaient d'être pompés dans une zone de rétention.

Les scientifiques craignaient que le pire était encore à venir pour les poissons qui vivent dans la rivière.

Un biologiste de l'État du Michigan, Jay Wesley, a soutenu que le pétriole avait tué un nombre très limité de poissons jusqu'à maintenant, dans la partie affectée de la rivière.

Un problème plus important pour les poissons pourrait émerger dans les prochaines semaines, si le déversement abaisse le niveau d'oxygène dans l'eau. M. Wesley a affirmé qu'un grand nombre d'insectes, d'algues, de grenouilles et de tortues ont été tués, ce qui pourrait affecter l'alimentation des poissons.