Un soldat américain soupçonné d'avoir transmis au site WikiLeaks une vidéo d'une bavure de l'armée américaine en Irak et des documents secrets sur la guerre en Afghanistan a été transféré du Koweït à une prison aux États-Unis, a annoncé vendredi le Pentagone.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le première classe Bradley Manning est arrivé à la base militaire de Quantico, en Virginie jeudi soir après le transfert de son dossier depuis une prison militaire américaine, au Camp Arifjan, au Koweït, précise le département de la Défense dans un communiqué.

Il a été inculpé début juillet pour violation du règlement militaire. Il est soupçonné d'avoir transmis au site internet Wikileaks une vidéo, diffusé en avril, montrant le raid d'un hélicoptère de l'armée américaine qui avait provoqué en 2007 la mort de deux employés de l'agence de presse Reuters et de plusieurs autres personnes à Bagdad.

Bradley Manning est aussi accusé d'avoir téléchargé illégalement 150 000 documents diplomatiques, dont 50 aurait été transmis au détriment de la sécurité nationale des États-Unis.

Il est désormais suspecté d'être également à l'origine de la fuite de milliers de document sur la guerre en Afghanistan publiés dimanche sur le site internet WikiLeaks.

Le Wall Street Journal a affirmé jeudi que les autorités avaient des preuves liant Bradley Manning à la diffusion de ces quelques 92 000 archives secrètes couvrant une période allant de 2004 à 2009.

La publication de ces documents a suscité de vives critiques de la part de la Maison Blanche, du Pentagone et du président afghan Hamid Karzaï.

Le Pentagone a indiqué qu'une enquête criminelle sur les activités de Bradley Manning était toujours en cours.

Le transfert du prisonnier aux États-Unis est dû «à une détention potentiellement longue avant le procès en raison de la complexité des accusations et de l'enquête en cours», souligne le département de la Défense.