La commission du commerce du Sénat américain a approuvé jeudi un projet de budget 2011 pour la NASA, l'agence spatiale américaine, qui représente un compromis par rapport aux demandes du président Barack Obama et prévoit notamment un vol de plus de la navette.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce projet budgétaire a été adopté à l'unanimité des membres des deux partis de la commission présidée par le sénateur démocrate John Rockefeller. Ce vote a été précédé par plusieurs mois de débats et de vives critiques de la nouvelle approche spatiale de M. Obama qui renonce au projet Constellation de retour sur la Lune.

Ce texte, qui doit encore être soumis à la puissante commission des affectations budgétaires avant un vote par le Sénat, maintient l'enveloppe globale de 19 milliards requise par M. Obama et inclut un lancement supplémentaire d'une navette spatiale en 2011 après les deux vols encore programmés.

Il projette aussi de démarrer sans attendre le développement d'un nouveau lanceur lourd crucial pour envoyer des astronautes sur un astéroïde ou Mars, mais aussi pour les acheminer à la Station spatiale internationale (ISS). Quelque sept milliards de dollars sont prévus à cet effet sur les trois prochaines années afin que cette nouvelle fusée soit opérationnelle au plus tard en 2016.

M. Obama ne prévoit pas d'autre vol de navette après les deux prochains lancements en novembre et févier prochains. Les Etats-Unis dépendront ensuite des Soyouz russes pour transporter les astronautes américains à l'ISS, le temps qu'un successeur à la navette prennent le relais.

Le président n'envisage pas non plus, dans son programme spatial dévoilé en détail en avril, de commencer les travaux sur un lanceur de grande capacité avant 2015. Il souhaite surtout aider le secteur privé à développer des lanceurs commerciaux pour transporter des astronautes et du fret sur orbite basse.

«La NASA est une agence en transition et nous avons dû examiner sérieusement ce que nous voulons que la NASA devienne dans les années et décennies à venir», a déclaré le sénateur Rockefeller dans un communiqué.

«J'ai dit très clairement comment je voyais les choses à savoir que le rôle de la Nasa ne peut être statique faisant que l'agence doit innover et aller dans une nouvelle direction», a-t-il ajouté, notant que ce projet de budget est «largement conforme à ce que le président Obama a requis».

Pour le sénateur républicain Richard Shelby (Alabama), «ce projet de budget rejette l'annulation par l'Administration (Obama) du programme de vols habités de la NASA», dit-il dans un communiqué. «Je continuerai à travailler diligemment avec mes collègues pour (...)  maintenir le leadership et la supériorité des Etats-Unis dans l'exploration spatiale», a-t-il ajouté.

La sénatrice républicaine du Texas, Kay Bailey Hutchison, co-auteur de ce projet de budget, souligne que selon elle le programme soumis par le président Obama «aurait mis fin à l'ère de dominance américaine dans l'exploration spatiale, menacé l'exploitation de l'ISS et compromis les vols spatiaux habités».

«Le projet de loi adopté par la Commission du Commerce représente un solide équilibre entre le besoin d'investir dans de nouvelles technologies et la poursuite du développement du marché commercial pour jouer un rôle grandissant pour épauler nos activités en orbite basse», a-t-elle résumé dans un communiqué.