Près de neuf ans après les attentats du 11 septembre 2001 Oussama ben Laden, le chef du réseau Al-Qaïda, demeure «bien caché» mais une pression constante parviendra à le faire «sortir de sa tanière», a estimé le patron de la CIA Leon Panetta dimanche.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Si nous maintenons cette pression, je pense que nous finirons par obliger ben Laden et (le numéro deux d'Al-Qaïda Ayman) al-Zawahiri à sortir de leur tanière et par les poursuivre», a espéré M. Panetta dans un entretien à la chaîne ABC.

«Nous continuons de les perturber. Nous continuons à avoir un impact sur leur chaîne de commandement et de contrôle. Nous continuons à avoir un impact sur leur capacité de planifier des attaques» aux Etats-Unis, a affirmé le patron de la CIA.

«Il y a quelques semaines nous avons fait tomber leur numéro trois» Mustafa Abou al-Yazid, a-t-il ajouté.

Il a estimé que les rangs d'Al-Qaïda s'étaient clairsemés et que la pression était désormais sur Oussama ben Laden et son numéro deux Ayman al-Zawahiri.

«Je pense qu'au pire on évalue (les membres d'Al-Qaïda) à peut-être 50 ou 100 individus, peut-être moins».

Ben Laden demeure «très bien caché» dans une région tribale au Pakistan protégé par une sécurité rapprochée, selon le chef de la CIA. «Ce territoire est un des plus difficiles» d'accès, a-t-il poursuivi.

Il a encore affirmé que la région où se trouvait Ben Laden était localisée depuis le début des années 2000 mais «que depuis, il avait été très difficile d'avoir des informations» plus précises.