Les compagnies aériennes américaines ont annulé la majorité de leurs vols à destination et en partance de l'Europe samedi pour la troisième journée consécutive, alors qu'un nuage de cendres volcaniques continuait de paralyser l'espace aérien européen.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Sur 337 vols États-Unis/Europe prévus dans les deux sens par les compagnies américaines, 282 ont été annulés, selon l'Association américaine du transport aérien (ATA).

Les aéroports américains étaient toutefois épargnés par le désordre, selon l'ATA et les autorités aéroportuaires américaines.

«On ne voit pas de foules de passagers bloqués. Les compagnies aériennes informent leurs clients à l'avance», a indiqué une porte-parole de la société de gestion des aéroports de Washington, Courtney Mickalonis.

La paralysie du transport aérien due à l'immense nuage de cendres craché par un volcan islandais s'est aggravée samedi en Europe, plusieurs pays prolongeant la fermeture de leur espace, et l'OACI a estimé que les dommages causés au trafic dépassaient ceux du 11-Septembre.

Depuis jeudi, les compagnies aériennes ont été contraintes d'annuler près de 36 000 vols -18 600 vendredi et 17 000 samedi--, selon Eurocontrol, l'organisme européen pour la sécurité de la navigation aérienne.

Les uns après les autres, les gouvernements ont fermé leurs espaces aériens et leurs aéroports, bloquant des dizaines de milliers de voyageurs.