Les États-Unis «cherchent des éclaircissements» après l'annonce à Moscou d'un gel des adoptions d'enfants russes par des familles américaines, qui ne leur a pas été notifiée, a souligné jeudi le porte-parole du département d'État.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous essayons de clarifier (ces propos), le gouvernement russe ne nous a informé d'aucune suspension», a indiqué Philip Crowley.

«Les adoptions à venir d'enfants russes par des citoyens américains, qui sont actuellement suspendues, ne reprendront qu'après» la conclusion d'un accord bilatéral avec les États-Unis, avait annoncé plus tôt le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Andreï Nesterenko.

L'administration Obama, selon M. Crowley, a reçu jeudi «des signaux contradictoires» quand elle a tenté d'obtenir la confirmation de ces propos.

M. Crowley a répété que Washington partageait la préoccupation de la Russie après une série de faits graves dont ont été victimes des enfants russes adoptés aux États-Unis. «Nous ne souhaitons pas que (les adoptions) cessent», a-t-il aussi redit.

La délégation américaine attendue la semaine prochaine à Moscou «travaillera avec la Russie pour renforcer nos accords et continuer l'adoption», a-t-il promis.

La semaine dernière, un garçonnet de sept ans a été renvoyé seul par avion vers Moscou par ses parents adoptifs américains, muni d'un mot dans lequel la famille renonçait à son adoption. L'affaire a suscité une énorme émotion en Russie.