Le Pentagone se prépare à l'abrogation de la loi imposant aux militaires homosexuels de cacher leur orientation sexuelle, comme l'a demandé le président Barack Obama dans son discours sur l'état de l'Union, a indiqué un responsable militaire jeudi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le département de la Défense travaille activement» à un projet d'abrogation de la loi «en accord avec la volonté du président», a déclaré aux journalistes le colonel Dave Lapan, porte-parole du Pentagone. «Nous travaillons pour mettre en place tous les changements qui seront décidés», a-t-il ajouté.

«Cette année, je vais travailler avec le Congrès et notre armée pour enfin abroger la loi qui prive les homosexuels américains du droit de servir le pays», a déclaré le président Obama mercredi soir lors de son discours sur l'état de l'Union.

La loi «Don't ask, don't tell» («Ne rien demander, ne rien dire») impose aux militaires américains homosexuels de ne pas dévoiler leur orientation sexuelle.

Depuis son adoption en 1993, plus de 13 000 soldats ont été renvoyés parce qu'ils ont évoqué leur homosexualité ou été dénoncés.

M. Obama n'a pas précisé dans son discours comment il comptait s'y prendre pour faire abroger ce texte. Un projet de loi visant à y mettre fin a été déposé à la Chambre des représentants en mars mais n'a toujours pas été examiné.

Le ministre américain de la Défense Robert Gates et l'état major de l'armée vont remettre la semaine prochaine au Congrès des mesures devant amener à l'abrogation de la loi imposant aux militaires homosexuels de cacher leur orientation sexuelle, a annoncé le Pentagone jeudi.

M. Gates et le chef d'état-major interarmées des États-Unis, l'amiral Michael Mullen, ont déjà travaillé, et continuent de le faire, sur la manière de mettre en oeuvre cette mesure voulue par le président Barack Obama, a indiqué le porte-parole du Pentagone, Geoff Morrell.

«Et ils vont avoir plus à dire sur (...) le plan proposé pour (abroger la loi) Don't ask, don't tell en début de semaine prochaine», a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

M. Obama a indiqué mercredi soir, lors de son premier discours sur l'état de l'Union, qu'il souhaitait «travailler avec le Congrès et l'armée pour enfin abroger la loi qui prive les homosexuels américains du droit de servir le pays».