Le maire de New York, Michael Bloomberg, a dit mercredi être opposé à ce que le procès du cerveau autoproclamé des attentats du 11 septembre 2001, Khaled Cheikh Mohammed, et de quatre co-accusés ait lieu dans la mégalopole, comme l'a décidé le ministre américain de la Justice.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le procès et son organisation «vont engendrer des coûts astronomiques et déranger un nombre incroyable» de New Yorkais, a dit M. Bloomberg lors d'une conférence de presse. Le procès devant avoir lieu au sud de l'île de Manhattan, poumon financier et commerçant de la ville, «la circulation, les commerces et la vie quotidienne» des riverains du quartier vont s'en trouver chamboulés.

«Pouvons-nous garantir la sécurité (des New Yorkais)? Oui. Pourrait-on garantir la sécurité si le procès avait lieu autre part? Oui, et je pense que l'organiser sur une base militaire est probablement une bonne idée», a ajouté Michael Bloomberg, qui était à l'origine d'accord pour que sa ville accueille ce procès.

Khaled Cheikh Mohammed («KSM», selon ses initiales en anglais) et ses quatre co-accusés sont actuellement incarcérés à Guantanamo.

Le ministre de la Justice, Eric Holder, a décidé qu'ils devraient répondre des attentats qui ont coûté la vie à près de 3 000 personnes le 11 septembre 2001 devant un tribunal civil, contre l'avis d'un bon nombre d'élus républicains qui auraient souhaité que les cinq hommes soient jugés par un tribunal militaire d'exception.

Sur le sujet, M. Bloomberg, un indépendant, n'a pas souhaité prendre parti. «Il revient au gouvernement fédéral de décider quel type de procès il souhaite», militaire ou civil.

Selon plusieurs estimations, le procès coûterait aux alentours de 250 millions de dollars par an. Etant donné qu'il devrait durer plusieurs années, M. Bloomberg pense que la facture totale s'élèvera à environ un milliard de dollars.