Un jeune Afghan envoyé dans la prison de Guantanamo début 2003 à l'âge de 12 ans, pour avoir lancé une grenade qui a blessé des soldats américains à Kaboul, s'y trouvait toujours mardi, a déclaré à l'AFP son avocat américain, qui demande son retour au pays.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Mohammad Jawad, aujourd'hui âgé de 19 ans, «est dans un mauvais état mental», a indiqué à Kaboul son avocat américain, le commandant du corps des Marines américains Eric Montalvo, désigné comme avocat par le département américain de la Défense. «Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour le libérer de la cage dans laquelle il vit à Guantanamo et le faire revenir en Afghanistan, ce qui aurait dû être fait depuis longtemps», a ajouté l'officier.

Il a dénoncé «les mauvais traitements et la torture infligés à un jeune homme qui a passé son adolescence en prison», et qu'il rencontre chaque mois.

M. Montalvo et un autre officier américain, le capitaine Christopher Kannady, également défenseur de Mohammad Jawad, ont présenté lundi une requête devant la Cour suprême afghane demandant à cette dernière de reconnaître l'illégalité de l'extradition vers Guantanamo «d'un enfant afghan accusé à tort», selon un communiqué commun publié par les avocats et la Commission afghane indépendante des droits de l'Homme.