Les mariages entre conjoints de même sexe continueront d'être interdits en Californie, a décidé, hier, la Cour suprême de l'État. Par contre, les 18 000 unions célébrées l'an dernier en Californie restent valides.

Nicolas Bérubé AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans une décision à six contre un, les juges ont estimé que la décision de bannir le mariage gai est un «amendement permis par la Constitution».

Les militants pour les droits des homosexuels ont promis que la question serait de nouveau sur les bulletins de vote en 2010.

La proposition 8, qui visait à interdire le mariage gai, a été adoptée par les électeurs de la Californie en novembre dernier, à la surprise des militants pour les droits des homosexuels. Ceux-ci ont été accusés d'avoir dormi sur leurs lauriers durant la campagne et de n'avoir mobilisé leurs troupes qu'à la dernière minute.

Les forces opposées au mariage gai, en revanche, étaient financées par des groupes très actifs et ont mené une campagne misant notamment sur la peur et le chaos social.

De plus en plus reconnu

Selon Winnie Stachelberg, de l'organisation libérale Center for American Progress, le jugement de la Cour est l'arbre qui cache la forêt.

«La décision de la Cour suprême de la Californie est décevante, mais elle ne devrait pas nous distraire des progrès accomplis récemment pour l'égalité du mariage», note-t-elle, ajoutant que le nombre d'États américains reconnaissant le mariage homosexuel a plus que doublé depuis les élections présidentielles de novembre dernier.

La question du mariage homosexuel est de moins en moins controversée aux États-Unis. En avril, pour la première fois, un sondage national mené par ABC News a montré qu'une majorité d'Américains était en faveur du mariage gai, et qu'une minorité s'y opposait.