La justice californienne a inculpé près de 150 membres d'un gang latino de tentatives de meurtres et autres crimes racistes visant des Noirs dans une ville proche de Los Angeles. Des dizaines de suspects ont été arrêtés jeudi dans le «plus gros coup de filet contre les gangs de l'histoire des États-Unis».

ASSOCIATED PRESS

Jeudi matin, 63 membres des Varrio Hawaiian Gardens (VHG), constitué majoritairement de jeunes d'origine hispanique, ont été arrêtés par les autorités locales et fédérales, a annoncé dans la soirée le procureur Thomas O'Brien.

Il a précisé que 35 autres suspects étaient déjà détenus pour d'autres chefs d'accusation et que des armes et de la drogue pour une valeur de plus d'1 million de dollars avaient été saisis lors de cette spectaculaire opération.

Un total de 147 membres et associés du gang VHG se trouvent sous le coup de cinq chefs d'inculpation pour meurtre, enlèvement, possession d'armes à feu, drogue et autres méfaits. Le gang opère, comme son nom l'indique, à Hawaiian Gardens, une ville d'environ 15 000 habitants située dans le sud-est du comté de Los Angeles (ouest des États-Unis). Selon le dernier recensement réalisé en 2000, environ 73% des habitants sont hispaniques et 4% noirs.

Les membres (des Varrio Hawaiian Gardens) tirent fierté de leur racisme et appellent souvent le VHG le «Gang de la haine'«, selon le principal acte d'accusation. «Les membres du gang VHG ont exprimé le désir de débarrasser la ville de Hawaiian Gardens de tous les Afro-Américains et se sont engagés dans un effort systématique pour atteindre ce résultat en perpétrant des crimes contre des Afro-Américains.»

Les autorités citent des attaques contre des habitants noirs, et notamment des coups de feu contre un logement dans lequel se trouvait huit personnes (aucun blessé n'est mentionné), ou la tentative de meurtre d'un homme noir qui a été poursuivi et insulté par deux membres du gang puis roué de coups avec un râteau et poignardé à plusieurs reprises.

Le gang VHG a attiré l'attention des autorités en 2005 quand elles enquêtaient sur le meurtre d'un shérif-adjoint du comté de Los Angeles. Un membre des VHG, Jose Luis Orozco, a été condamné à mort en 2007 pour ce crime. Le maire de Hawaiian Gardens, Michael Gomez, a salué l'action de la justice et de la police.