Les électeurs de Californie ont rejeté mardi dans les urnes la plupart des mesures qui leur étaient proposées pour augmenter les impôts et réduire le déficit budgétaire du grand État de l'ouest des États-Unis, un revers pour le gouverneur républicain Arnold Schwarzenegger.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Parmi les six mesures soumises à référendum par M. Schwarzenegger, qui visaient notamment à augmenter les impôts sur la consommation, les revenus et les véhicules, seule la proposition prévoyant un gel des rémunérations des élus a été adoptée par 75% des voix. Toutes les autres ont été rejetées massivement par les électeurs, selon les médias locaux.

Le gouverneur de l'État le plus peuplé du pays avait prévenu qu'un échec du référendum pourrait creuser le trou dans les finances publiques à 21,3 milliards de dollars.

«Nous avons entendu le message des électeurs, et je respecte le choix de citoyens qui sont frustrés par les dysfonctionnements de notre système budgétaire», a réagi mardi soir Arnold Schwarzenegger dans un communiqué.

«Nous devons désormais aller de l'avant, et commencer à élaborer des solutions constructives pour répondre à la crise fiscale. (...) Pour empêcher un désastre pour les finances (de l'État), Démocrates et Républicains doivent collaborer et travailler ensemble», a-t-il ajouté.

Le gouverneur avait annoncé la semaine dernière que la Californie allait enregistrer cette année, pour la première fois depuis 1938, une baisse de ses recettes fiscales.

La Californie, qui assure 13% du produit intérieur brut des États-Unis, serait la huitième économie mondiale si elle était indépendante.