Source ID:; App Source:

Journaliste condamnée en Iran: Hillary Clinton «profondément déçue»

Hillary Clinton... (Photo: Reuters)

Agrandir

Hillary Clinton

Photo: Reuters

Agence France-Presse
Washington

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton s'est dite samedi «profondément déçue» de la condamnation de la journaliste irano-américaine Roxana Saberi, et a indiqué que les États-Unis feraient «vigoureusement» part à Téhéran de leur préoccupation.

«Je suis profondément déçue de la condamnation annoncée de Roxana Saberi par la justice iranienne», a dit Mme Clinton qui se trouve au sommet des Amériques à Trinité-et-Tobago, dans un communiqué diffusé à Washington. «Nous allons continuer à vigoureusement faire part au gouvernement iranien de notre préoccupation», a ajouté la secrétaire d'État américaine.

«Nous travaillons étroitement avec la Suisse (via laquelle les États-Unis, qui n'ont plus de relations diplomatiques avec la République Islamique gèrent leurs affaires sur place) pour obtenir des détails concernant la décision de la cour, et garantir le bien être» de la journaliste, a ajouté Hillary Clinton.

Roxana Saberi, 31 ans, née aux États-Unis et iranienne par son père, est détenue depuis la fin janvier à la prison d'Evine, au nord de Téhéran.

Accusée d'espionnage pour le compte des États-Unis, elle a été condamnée à huit ans de prison, malgré les appels de Washington à sa libération, a annoncé samedi son avocat.

Après cette condamnation, la radio publique américaine NPR, l'un des ses ex-employeurs, et les élus de son État d'origine ont appelé à sa libération immédiate.

«NPR réclame la libération immédiate de Mlle Saberi et son retour aux États-Unis», a écrit la radio dans un communiqué.

«À travers son travail pour NPR pendant plusieurs années, nous savons qu'elle est une journaliste professionnelle établie et respectée. Nous appelons tous ceux qui partagent notre inquiétude à demander aux autorités iraniennes de faire preuve de compassion», a déclaré Vivian Schiller, PDG de la radio publique citée dans le communiqué.

«Nous sommes profondément troublés par cette condamnation sévère et injustifiée», a-t-elle ajouté.

Cette journaliste a travaillé depuis l'Iran pour NPR, la BBC, les chaînes américaines ABC et FOX et d'autres groupes de presse, rappelle NPR.

Byron Dorgan, le sénateur démocrate du Dakota du Nord (nord), où vit la famille de la jeune femme, a affirmé pour sa part qu'il s'agissait d'une «injustice choquante» et a appelé «le gouvernement iranien à faire preuve de compassion».

«Le gouvernement iranien a tenu un procès secret, ne rend pas publiques les preuves, et a condamné une citoyenne américaine à huit ans de prison pour un délit qu'elle n'a pas commis», a déploré le sénateur dans un communiqué.

Son collègue du Dakota du Nord, le sénateur Kent Conrad, également démocrate, a jugé la condamnation «absurde» et évoqué une «parodie de justice».

Née et élevée aux États-Unis, Roxane Saberi était installée en Iran depuis 2003, où les autorités ont déclaré que sa carte de presse lui avait été retirée en 2006.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer