La bataille juridique sur le sort des éléphants de cirque touchait à sa fin mercredi après 8 ans de procédure et 24 jours de procès devant un tribunal fédéral de Washington, où le cirque américain Ringling Bros s'est défendu de maltraiter ses animaux vedettes.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les avocats du cirque, Ringling Bros et Barnum & Bailey, filiale de Feld Entertainment, et ceux des organisations de défense des animaux -- dont l'Animal Welfare Institute (AWI) et l'American Society for the Prevention of Cruelty to Animals (ASPCA) -- ont opposé mercredi leurs derniers arguments.

Mais le juge Emmett Sullivan a prévu une ultime session de dépositions au tribunal pour fin mai ou juin, ce qui laisse présager une décision dans plusieurs mois.

Les défenseurs des animaux accusent depuis 2000 les cirques de Ringling Bros de «blesser et harceler» les éléphants d'Asie --une espèce protégée-- en les enchaînant trop longtemps et en utilisant un «crochet de taureau», un bec d'acier tranchant au bout d'un manche, pour se faire obéir des animaux.

Leur avocate, Katherine Meyer, a repassé mercredi des vidéos d'éléphants, sommés d'optempérer à coups secs de «crochet de taureau» ou se «balançant» de façon automatique des heures durant, les pattes entravées, un «signe alarmant» de leur détresse, selon elle.

Pour le cirque, le procès est «une attaque contre une institution américaine», cherchant simplement «à bannir des cirques les éléphants d'Asie», a indiqué John Simpson, le principal avocat de Ringling Bros, du cabinet Fulbright & Jaworski L.L.P.

Les éléphants du cirque «sont en bonne santé, alertes, bien soignés», a-t-il affirmé réfutant, animal par animal --cités un à un par leurs prénoms avec photos à l'appui--, les blessures des uns, les cicatrices des autres, comme étant des traces de coups de «crochets de taureau» ou de mauvais traitements.

Le défenseur du cirque a insisté sur la nécessité d'appeler l'instrument pour se faire obéir des pachydermes «un guide» ou «un bâton» plutôt qu'un «crochet».

«Il n'y a pas de preuve crédible de blessures illégales», a-t-il affirmé citant les exemples d'autres zoos, comme à San Diego ou dans l'Oregon (nord-ouest), qui font face à des problèmes de santé avec leurs éléphants (arthrites, abcès aux pieds). «Les problèmes de pieds (que peuvent avoir les éléphants) ne sont pas propres à Feld Entertainment», a-t-il souligné.

Le cirque, créé à la fin du 19ème siècle par sept frères, a notamment bâti son succès sur ses éléphants savants. Il existe encore 35.000 éléphants d'Asie dans le monde contre 200.000 en 1900. Le cirque Ringling Bros, qui possède un centre d'élevage en Floride, affirme «avoir la plus grande population d'éléphants d'Asie en captivité dans l'hémisphère occidental».