Les États-Unis envisagent d'envoyer plus de troupes ou d'agents spécialisés dans la lutte contre la drogue à la frontière avec le Mexique, en proie à la violence des cartels, a indiqué mardi le général américain Victor Renuart, chef du commandement de la zone Amérique du Nord.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Une équipe intergouvernementale américaine est en train d'élaborer une stratégie pour épauler Mexico dans sa lutte contre les trafiquants de drogue, et étudie notamment la possibilité d'envoyer des renforts à leur frontière commune longue de plus de 3000 km, par laquelle les cartels fournissent en drogue les États-Unis, a-t-il déclaré lors d'une audition parlementaire.

«Il existe clairement un besoin en hommes supplémentaires», a-t-il dit.

L'équipe chargée de la stratégie «devra décider de la meilleure option, que ce soit l'envoi de gardes nationaux ou de forces de l'ordre supplémentaires», a-t-il ajouté.

Les cartels mexicains se battent pour le contrôle du trafic de drogue vers les États-Unis, premier client mondial de la cocaïne.

Selon les autorités mexicaines, les violences liées au trafic de drogue ont provoqué la mort de plus de 5.300 personnes dans l'ensemble du pays en 2008, malgré les 36 000 militaires et policiers déployés contre eux depuis deux ans par le gouvernement.

Le chef d'état-major général américain, l'amiral Mike Mullen, en visite au Mexique début mars, avait dit partager «le sérieux souci» causé par le crime organisé et les cartels de la drogue, et avait proposé d'accentuer la «coopération militaire» entre les deux pays