Un Américain de 11 ans a été mis en examen pour le meurtre de la fiancée de son père, qui était enceinte de huit mois, et écroué à la prison du comté dans l'attente d'une audience préliminaire prévue jeudi prochain.

Mis à jour le 22 févr. 2009
ASSOCIATED PRESS

Jordan Brown a pris le bus pour se rendre à l'école vendredi, comme d'habitude. Mais la police le soupçonne d'avoir, ce matin-là, avant de partir de la ferme familiale, tiré une balle dans la tête de Kenzie Marie Houk. La jeune femme de 26 ans a été retrouvée dans son lit, mortellement blessée à l'arrière du crâne. La victime, enceinte de huit mois, avait deux filles: l'une de quatre ans et l'autre de sept ans.

C'est la plus jeune qui a alerté des élagueurs qui travaillaient sur des arbres de la propriété, leur confiant qu'elle pensait que sa mère était morte, a expliqué John Bongivengo, le procureur du comté Lawrence. La police de Pennsylvanie a alors découvert le cadavre dans son lit, dans cette ferme que louait la famille recomposée.

Interrogée à deux reprises, l'aînée a déclaré avoir vu Jordan Brown «avec ce qu'elle croit être fusil et avoir entendu une forte détonation», a rapporté M. Bongivengo. Le fusil utilisé pour le meurtre est un modèle pour enfants, avec un manche plus court. L'arme a été retrouvé dans une pièce, dont les enquêteurs pensent qu'elle est la chambre du garçon.

Jordan Brown avait expliqué aux enquêteurs avoir vu une camionnette noire près de la ferme, peut-être celle de l'homme qui vient nourrir les vaches. Les enquêteurs avaient suivi cette piste pendant cinq heures, avant de relever des incohérences dans le témoignage du garçon.

Après le témoignage de la fille de sept ans de Kenzie Marie Houk le mettant en cause, des policiers sont allés interpeller le suspect à l'école. Il a été mis en examen samedi et écroué.

Son avocat Dennis Elisco prévoit de demander lundi sa libération sous caution. Il souhaite aussi que cette affaire soit transmise à la justice des enfants, alors que le garçon de 11 ans est alors traité comme un adulte.

Les proches de Kenzie Marie Houk se sont réunis samedi chez ses parents. Ils ont affirmé à l'Associated Press qu'il y avait eu par le passé des soucis entre le pré-adolescent et la fiancée de son père. «En fait, il avait dit à mon fils qu'il voulait lui faire ça», a déclaré Jason Kraner, le beau-frère de la victime. «Il y avait un problème de jalousie».

Jack Houk, le père de la jeune femme, a expliqué que Jordan Brown et son père s'entraînaient au tir derrière la ferme et qu'ils aimaient tous les deux chasser ensemble.

Christopher Brown, fiancé de la victime et père de l'accusé, «est dans un état de choc et d'incrédulité», selon Dennis Elisco.

Le foetus que portait Kenzie Marie Houk n'a pas survécu. Il est mort dans les minutes qui ont suivi le meurtre, par manque d'oxygène, selon Russell Noga, le médecin légiste du comté de Lawrence.