Source ID:; App Source:

«Jour sans gays» pour défendre le mariage homosexuel

Les homosexuels américains étaient invités mercredi à «se faire porter gay»... (Photo: AP)

Agrandir

Photo: AP

Agence France-Presse
San Francisco

Les homosexuels américains étaient invités mercredi à «se faire porter gay» auprès de leur employeur pour protester contre l'adoption par référendum de l'interdiction du mariage gay en Californie (ouest) et dans plusieurs autres Etats.

Pour cette opération baptisée «un jour sans gays», les homosexuels, mais aussi les hétérosexuels sympathisants, étaient appelés à faire le bureau buissonnier et à passer la journée à faire du bénévolat. Ils étaient aussi appelés à s'abstenir de faire des achats pour démontrer l'importance de leur communauté dans l'économie américaine, sur le modèle de mouvements menés par des Hispaniques en 2006.

L'opération semblait toutefois avoir eu un faible impact économique.

«Cela semble à peu près comme d'habitude. Le froid a un peu ralenti l'activité dans les rues, mais c'est plutôt normal», a indiqué Don Forfang, barbier chez Louie's Barber Shop dans le quartier Castro, centre névralgique de la communauté homosexuelle de San Francisco .

Mais les organisateurs ont assuré qu'ils avaient atteint leur objectif: susciter un intérêt pour leur campagne, sans nuire à l'économie.

«Il ne s'agit pas seulement que les gens n'aillent pas au travail. Nous sommes conscients que c'est difficile dans le contexte économique actuel», a indiqué à l'AFP l'auteur de cette initiative, Sean Hetherington, coach particulier et comédien à Los Angeles.

Le référendum interdisant le mariage gay en Californie a été adopté en raison d'un «manque de visibilité» de la communauté homosexuelle, et l'objectif principal de ce «jour sans gays» était d'accroître cette visibilité, a-t-il affirmé lors d'une interview par téléphone, assurant avoir reçu de nombreux courriers électroniques de soutien en provenance d'Europe.

Le 4 novembre, les électeurs californiens ont adopté par référendum une modification de leur Constitution, qui dispose désormais que «seul un mariage entre un homme et une femme est légal et reconnu» dans l'Etat américain le plus peuplé. Des référendums similaires ont été adoptés le même jour en Floride, dans l'Arizona et l'Arkansas.

Les mariages gays avaient été légalisés en juin après une décision de la Cour suprême californienne, qui avait annulé un article du code civil jugé discriminatoire.

Pour Cat Kim, de l'organisation Join the Impact SF qui soutenait l'opération, se faire porter «gay» pouvait aussi être une occasion pour les homosexuels de faire leur «coming out».

C'est important, a-t-elle dit avant le début de l'opération, car les personnes qui connaissent un homosexuel - que ce soit un collègue de travail ou l'employé du Starbucks qui leur sert leur café - se sentiront moins menacées par le mariage gay.

«Etant homo, c'est facile de passer pour un hétéro. Vu que c'est une opération à l'échelle nationale, cela donnera du courage à ceux qui ne sont pas sortis du placard», a-t-elle dit. «Cela lancera les discussions quand l'absence d'un collègue sera remarquée».

Des rassemblements étaient prévus à San Francisco, et dans les villes proches de Berkeley et Oakland.

Selon Join the impact, les homosexuels contribuent chaque année à hauteur de 700 milliards de dollars à l'économie américaine, soit le même montant que le plan de sauvetage des institutions financières récemment décidé par l'administration.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer