Le président élu américain Barack Obama a annoncé samedi avoir demandé à ses conseillers de préparer un plan de relance économique devant permettre la création de 2,5 millions d'emplois en deux ans.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous allons mettre au point les détails au cours des prochaines semaines, mais il s'agira d'un plan sur deux ans, à l'échelle nationale, afin de relancer la création d'emplois aux Etats-Unis et jeter les bases d'une économie solide et en pleine croissance», a déclaré Barack Obama dans son message radiodiffusé hebdomadaire.

Ce plan, a-t-il ajouté, devrait déboucher sur la création de 2,5 millions d'emplois d'ici à janvier 2011 et amorcer la reprise économique du pays, confronté à la plus grave crise financière depuis 70 ans.

Cette annonce témoigne de la volonté de Barack Obama, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, et de son équipe de s'attaquer sans tarder à la crise.

Depuis le début de l'année, l'économie américaine a perdu 1,2 million d'emplois, et le président élu démocrate a prévenu que des millions d'autres pourraient être supprimés l'année prochaine si aucune mesure n'était prise.

Le nombre des nouveaux chômeurs indemnisés aux États-Unis a bondi au cours de la semaine close le 15 novembre, avec 542 000 nouveaux dossiers déposés, selon les données corrigées des variations saisonnières publiées jeudi par le département du Travail américain.

Barack Obama a souligné qu'il avait l'intention de créer des emplois en faisant construire des routes et des ponts, en modernisant les écoles, en construisant des éoliennes, des panneaux solaires et des voitures à faible consommation d'essence, ainsi qu'en développant les sources d'énergie alternative afin de libérer les Etats-Unis de leur dépendance envers les importations de pétrole.

«Ce ne sont pas seulement des mesures pour nous sortir de la crise immédiate», a-t-il assuré. «Ce sont des investissements à long terme pour l'avenir de notre économie, qui ont été ignorés pendant beaucoup trop longtemps».

Barack Obama a expliqué que son plan de relance constituait «une avance» sur les réformes économiques que la future administration entend mener à bien.

Il a dit vouloir former un gouvernement «qui dépense avec sagesse» et «place l'intérêt public avant les intérêts particuliers qui en sont arrivés à dominer notre politique».

Selon le département américain du Travail, plus de quatre millions de personnes touchent actuellement des indemnités de chômage, le chiffre le plus élevé depuis décembre 1982.

La Réserve fédérale américaine a estimé que le taux de chômage pourrait atteindre 7,6 pour cent de la population active en 2009 en raison de la crise financière.

Selon les médias, Barack Obama s'apprête à nommer comme secrétaire au Trésor Timothy Geithner, un haut fonctionnaire de 47 ans, président depuis cinq ans de la Banque de réserve fédérale de New York, qui aura pour tâche très délicate de sortir l'économie américaine de la récession.

Barack Obama a reconnu qu'il ne lui serait pas facile de faire adopter son plan de relance économique par le Congrès, et qu'il aurait besoin du soutien des Républicains comme des Démocrates.

«Mais la nécessité d'une action immédiate n'est pas négociable», a-t-il conclu. «Il y a à présent des millions de mères et de pères de famille qui ne peuvent pas dormir la nuit en se demandant si leur salaire de la semaine à venir suffira à payer les factures».