Un des deux néonazis arrêtés en octobre pour avoir proféré des menaces de mort contre Barack Obama avant qu'il ne soit élu président des Etats-Unis a contesté jeudi son inculpation arguant qu'il n'y avait pas assez de Blancs parmi les jurés qui l'ont accusé.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon l'acte d'accusation, Daniel Cowart, 20 ans, et Paul Schlesselman, 18 ans ont conspiré, en utilisant internet pendant plus d'un mois, pour dérober des armes à feu d'une armurerie dans l'intention de mener à bien «un projet de cambriolages et de tuerie ultérieures» et ont «proféré des menaces de mort contre Barack Obama».

Ils avaient été arrêtés le 24 octobre et inculpés par un jury fédéral du Tennessee le 5 novembre, au lendemain de la victoire historique du candidat démocrate.

L'avocat de Daniel Cowart a remis en cause la partialité du jury, mettant en avant dans sa requête le fait que celui-ci comptait seulement deux jurés blancs alors que les 21 autres étaient des Américains d'origine étrangère.

«Un tel degré de sous-représentation des jurés Blancs n'était pas juste et raisonnable» et «statistiquement n'aurait pas pu arriver... sans l'exclusion systématique du processus de sélection du jury des personnes de race blanche», dit l'avocat.

L'avocat a aussi estimé qu'il n'était pas juste de juger Daniel Cowart dans un comté où 64% des électeurs ont voté pour Barack Obama.