Source ID:; App Source:

Il y a 100 jours, le vol MH370 disparaissait

La fille d'un des passagers disparus à bord... (PHOTO SAMSUL SAID, REUTERS)

Agrandir

La fille d'un des passagers disparus à bord du Boeing de Malaysia Airline écrit un message d'espoir à l'occasion du 100e jour de la disparition, à Kuala Lumour, le 15 juin.

PHOTO SAMSUL SAID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars en mars 2014 avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Agence France-Presse
KUALA LUMPUR

Le vol MH370 de Malaysia Airlines a disparu il y a exactement 100 jours lundi, dans des circonstances mystérieuses et sans laisser de traces.

«Cent jours après, la disparition du MH370 est une douleur vive dans le coeur de tous les Malaisiens et du reste du monde. Nous ne pouvons avoir et nous n'aurons de cesse que le MH370 ne soit retrouvé», a assuré le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussein.

La Malaisie «ne peut et n'abandonnera pas» les familles des passagers, a-t-il ajouté. 

Samedi, le premier ministre Najib Razak avait écrit sur son compte Twitter que ce 100e jour devrait être marqué par «la commémoration de ceux qui étaient à bord et leurs familles. La Malaisie reste engagée dans les efforts de recherche», avait-il souligné.

Le Boeing 777 parti le 8 mars de Kuala Lumpur avec 239 personnes à son bord pour Pékin se serait abîmé dans le sud de l'océan Indien, à l'opposé de son plan de vol.

Il reste à ce jour introuvable malgré les recherches pharaoniques entreprises depuis.

Comme de nombreuses familles chinoises notamment, le Français Guislain Wattrelos, dont l'épouse et deux des enfants étaient à bord, s'est dit convaincu que le Boeing «a été détourné» et qu'«on cache quelque chose».

Des membres de familles de victimes ont vigoureusement critiqué le gouvernement malaisien pour sa gestion de la crise.

Stephan Wang, dont la mère de 57 ans était à bord de l'appareil, reste sceptique après l'annonce des autorités malaisiennes en ce 100e jour : «Depuis le début, la Malaisie dit qu'elle va travailler avec ardeur pour retrouver l'avion, et maintenant nous en sommes au même stade qu'au début. S'ils s'en tiennent à cette méthode de travail avec ardeur, il n'y a pas beaucoup d'espoir», a déclaré M. Wang à l'AFP.

La disparition de ce Boeing est l'un des plus grands mystères de l'aviation civile, et les espoirs de retrouver dans l'océan toute preuve solide des causes de la catastrophe sont minces.

«Nous voulons que l'avion soit retrouvé, nous voulons savoir ce qui s'est passé», a déclaré de son côté Subramanian Gurusamy, un Malaisien dont le fils de 34 ans était à bord.

Des proches des passagers veulent offrir 5 millions de dollars à toute personne détenant des informations sur la disparition de l'avion.

Dimanche, une vingtaine de proches de victimes vêtus d'un tee-shirt sur lequel était écrit «prie pour le MH370» ont prié et brûlé de l'encens devant un monument commémoratif à un temple bouddhiste de Pékin, pour marquer les 100 jours de la disparition de l'appareil.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer