Source ID:; App Source:

La Malaisie publie les données satellitaires du vol MH370

Inmarsat avait utilisé ses satellites pour aider à... (PHOTO MOHD RASFAN, AFP)

Agrandir

Inmarsat avait utilisé ses satellites pour aider à reconstituer la route du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

PHOTO MOHD RASFAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars en mars 2014 avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Agence France-Presse
KUALA LUMPUR

La Malaisie a publié mardi les données satellitaires utilisées pour déterminer la trajectoire du vol MH370, disparu le 8 mars, jusqu'à sa chute présumée dans l'océan Indien, en réponse aux demandes de proches de passagers.

Le département de l'aviation civile a indiqué avoir travaillé avec Inmarsat pour fournir 47 pages de données enregistrées par l'opérateur britannique de satellites, ainsi que des notes explicatives.

Tirer des conclusions de ces données brutes extrêmement techniques prendra beaucoup de temps, préviennent les analystes.

Des proches des 239 personnes à bord du Boeing 777 de Malaysia Airlines avaient demandé la publication des données brutes, pour qu'elles puissent être soumises à d'autres analyses, alors que l'épave de l'avion n'a toujours pas été retrouvée.

Inmarsat avait utilisé ses satellites pour aider à reconstituer la route de l'appareil. Bien que les systèmes de communication du vol MH370 aient été éteints, l'appareil renvoyait les bips émis par les stations au sol et relayés par les satellites.

Le Boeing effectuait la liaison Kuala-Lumpur/Pékin le 8 mars au matin, mais il a changé brusquement de cap une heure après son décollage, sans donner d'explication.

Les «bips» le signalent au sud de l'océan Indien, où il se serait abîmé, à court de carburant, à quelques centaines de kilomètres au large de la côte occidentale de l'Australie.

L'interprétation des données Inmarsat avait été conduite par une équipe internationale d'enquêteurs, comprenant des membres des agences de sécurité aérienne de Grande-Bretagne, de Chine et des États-Unis.

L'absence de résultat probant et les maladresses des autorités malaisiennes lors des premiers jours des recherches ont suscité plusieurs explications, plus ou moins farfelues, sur cette disparition mystérieuse, et le scepticisme de proches des passagers.

«La première chose que nous attendons est de savoir si ces données paraissent justes», a déclaré sur CNN Sarah Bajc, dont le conjoint, Philip Wood, était à bord du Boeing. «Sont-elles aussi complètes que ce que l'on nous a dit?», s'est interrogée l'Américaine.

Avec d'autres proches des victimes, elle a demandé aux gouvernements de Malaisie et d'Australie - qui coordonne les recherches - de savoir si une autre route avait pu être empruntée.

«Rien n'indique les raisons pour lesquelles ils (les enquêteurs) pensent que les données Inmarsat sont correctes et fiables, les incitant à placer toutes leurs ressources sur cette piste», indiquent les proches dans une lettre envoyée le 20 mai aux deux gouvernements.

Greg Waldron, de la publication spécialisée Flightglobal, à Singapour, note que les données publiées mardi correspondent aux précédentes communications d'Inmarsat.

«Elles montrent le moment de chaque bip au-dessus de l'océan Indien», déclare-t-il.

«Mais je ne voudrais pas m'avancer jusqu'à dire qu'ils cherchent au bon endroit. Le fait qu'ils utilisent ce type de données montre à quel point ces recherches se raccrochent à ce qu'elles peuvent».

Le robot sous-marin Bluefin, utilisé pour sonder le fond de la mer au sein d'une zone circonscrite, devrait être ramené au port de Perth, sur la côte ouest de l'Australie, mercredi. Les recherches se poursuivront plus tard avec des équipements plus sophistiqués.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer