Source ID:; App Source:

MH370: avions et navires mobilisés pour vérifier le signal détecté

Le bateau de la Garde cotière chinoise Haixun... (Photo Reuters)

Agrandir

Le bateau de la Garde cotière chinoise Haixun 01 alors qu'il patrouille pour trouver l'avion disparu de la Malaysia Airlines.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vol MH370

International

Vol MH370

Disparu des radars dans la nuit du 7 au 8 mars avec 239 personnes à bord, le vol MH370 de Malaysia Airlines parti de Kuala Lumpur pour Pékin ne s'est jamais rendu dans la capitale chinoise. Ayant changé son plan de vol et mis le cap vers l'ouest, le Boeing 777, dont on n'a toujours aucune trace, se serait abîmé dans l'océan Indien, selon les autorités malaisiennes. »

Sur le même thème

Nick Perry
Associated Press
PERTH, Australie

Trois signaux séparés provenant du fond de l'océan Indien ont redonné espoir, dimanche, aux équipes de recherche qui tentent de retrouver le vol MH370 de Malaysia Airlines, alors que les autorités essayaient de déterminer s'il s'agissait de sons émis par les boîtes noires de l'avion disparu.

Le responsable de l'opération internationale qui se déroule au large de la côte ouest de l'Australie a confirmé qu'un navire chinois avait capté des signaux électroniques vendredi et samedi dans un secteur précis de l'immense zone de recherche. Dimanche, un bateau australien transportant de l'équipement sophistiqué a détecté un troisième signal dans une partie différente.

En conférence de presse à Perth, l'ancien maréchal en chef des forces aériennes de l'Australie, Angus Houston, a déclaré que cette nouvelle piste était encourageante, mais a exhorté les médias à faire preuve de prudence dans leur traitement de ce renseignement puisque le lien entre ces signaux et le Boeing 777 n'a pas encore été établi.

Des experts ont également exprimé des doutes quant à la capacité des appareils utilisés par les Chinois de capter les sons émis par les boîtes noires du vol MH370, qui s'est volatilisé le 8 mars avec 239 passagers à son bord après avoir quitté Kuala Lumpur en direction de Pékin.

M. Houston a expliqué que, pour le moment, ces trois signaux ne permettaient pas de prouver ou de démentir la présence de l'avion au fond de l'océan. Il a ajouté que les équipes de recherche devaient composer avec des eaux très profondes, un environnement marin rempli de sons qui pouvaient parfois donner de fausses indications et le fait que les ondes émises par les équipements acoustiques pouvaient rebondir.

Samedi, Chine nouvelle, l'agence de presse officielle de la Chine, avait rapporté que le vaisseau Haixun 01 avait capté, vendredi, dans le sud de l'océan Indien un «signal à impulsions» de 37,5 kilohertz, soit la même fréquence que le signal des enregistreurs de vol de l'appareil disparu.

Angus Houston a confirmé la nouvelle, disant que le Haixun 01 avait détecté un autre signal d'une durée de 90 secondes, samedi, à deux kilomètres du premier. Il a indiqué que la Chine avait également fait état d'objets blancs flottant sur l'eau dans ce secteur.

Le navire britannique HMS Echo, qui est doté d'équipement de repérage acoustique raffiné, était en route vers la zone où les signaux ont été repérés et devrait être sur place lundi matin, a affirmé M. Houston.

Le vaisseau australien Ocean Shield, qui transporte des détecteurs acoustiques de pointe fournis par la marine américaine, se rendra aussi sur les lieux, mais examinera d'abord le lieu où il a capté son propre signal, quelque 555 kilomètres plus loin.

Des appareils des forces aériennes de l'Australie ont aussi été dépêchés à l'endroit où se trouve le Haixun 01 afin de déterminer si les signaux ont un lien avec les recherches ou non.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer