Un travailleur médical américain infecté par le virus Ebola en Sierra Leone, qui a été rapatrié aux États-Unis et hospitalisé vendredi dans une clinique spécialisée, se trouve dans un «état grave», a indiqué l'Institut national de la Santé (NIH).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette personne, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a été évacuée de Sierra Leone par un avion privé et «hospitalisée au NIH Clinical Center à 4 h 44», près de Washington.

«Les médecins du NIH ont examiné le patient infecté par le virus Ebola et ont conclu qu'il se trouvait dans un état grave. Aucun autre détail ne sera donné à ce stade», a indiqué le NIH dans un communiqué.

Le NIH Clinical Center, situé à Bethesda (Maryland), dans la banlieue nord de la capitale fédérale, dispose «d'équipements d'isolation de haut niveau et possède une équipe de spécialistes des maladies infectieuses et des soins intensifs», précise le communiqué de l'hôpital.

L'infirmière américaine Nina Pham, qui avait été infectée par le virus quand elle s'occupait d'un patient Libérien, Thomas Eric Duncan, dans un hôpital du Texas, avait été prise en charge dans le même établissement de Bethesda. Elle avait été déclarée guérie le 24 octobre. M. Duncan quant à lui, qui avait tardé à se faire hospitaliser, est décédé.

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé jeudi que 10 000 personnes infectées par le virus Ebola sont mortes à travers le monde.

Le virus a surtout fait des victimes en Afrique de l'Ouest, en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia, depuis fin 2013.