Le président des États-Unis Barack Obama a jugé jeudi à New York que les efforts engagés pour enrayer l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest étaient trop limités et trop lents, appelant à une plus large mobilisation internationale.

Publié le 25 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous n'avançons pas assez vite, nous ne faisons pas assez», a-t-il déclaré lors d'une réunion à l'ONU sur l'épidémie. «Arrêter l'épidémie d'Ebola est une priorité pour les États-Unis (....), mais nous ne pouvons le faire seuls». Ouvrant cette réunion, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a martelé que «le monde peut et doit stopper Ebola, maintenant».