Source ID:; App Source:

Ebola: l'armée américaine va aider les pays d'Afrique

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus... (PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP)

Agrandir

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 2000 personnes ont succombé en Afrique depuis le début de l'épidémie qui concerne surtout la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola
Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président américain Barack Obama a annoncé dans une interview diffusée dimanche que les États-Unis enverraient des moyens militaires, dont des unités de mise en quarantaine, pour aider les pays d'Afrique à lutter contre le virus Ebola.

«À court terme», M. Obama a aussi assuré à ses compatriotes sur la chaîne NBC qu'ils n'avaient pas à craindre d'être contaminés aux États-Unis par le virus, car «ça n'est pas une maladie qui se propage par les voies aériennes».

Ebola provoque de la fièvre, des vomissements, des diarrhées et parfois des hémorragies internes, et la moitié des malades meurent.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 2000 personnes ont succombé en Afrique depuis le début de l'épidémie qui concerne surtout la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

Ces pays «font des progrès significatifs» dans la lutte contre la maladie, a ajouté Barack Obama dans cette interview accordée à l'émission Meet the Press. «Mais ils n'avaient pas les infrastructures sanitaires adéquates. Et maintenant, ce problème, qui aurait pu être résolu, est hors de contrôle parce que les malades ne sont pas mis en quarantaine comme ils devraient l'être. Les gens ne sont pas soignés comme ils devraient l'être».

Les États-Unis vont envoyer «des équipements militaires, des unités de mise en quarantaine et de l'équipement qui permettra aux équipes médicales de se protéger», a encore expliqué M. Obama.

«Mais même en faisant cela, plusieurs mois vont passer avant que le problème ne soit sous contrôle en Afrique (...). Et si rien n'est fait maintenant et si (le virus) se répand en Afrique et dans d'autres régions du monde, le virus pourrait muter», a-t-il prévenu.

«Il se transmettrait plus facilement et représenterait un réel danger aux États-Unis», a conclu le président américain.

Selon l'OMS, près de 4000 personnes ont été infectées par Ebola en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia depuis le début de l'année.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer