Source ID:; App Source:

Un laboratoire mobile canadien retourne en Sierra Leone

La Guinée, la Sierra Leone et le Liberia... (PHOTO DOMINIQUE FAGET, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

La Guinée, la Sierra Leone et le Liberia peinent à contenir la plus importante épidémie d'Ebola de l'histoire, qui a infecté près de 3700 personnes, en plus d'en tuer environ 1850.

PHOTO DOMINIQUE FAGET, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola
Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Helen Branswell
La Presse Canadienne
Toronto

Le Canada renvoie son laboratoire mobile en Sierra Leone pour lutter contre le virus Ebola.

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a affirmé que l'équipe avait quitté, samedi, afin de recommencer à travailler dans un laboratoire qui appuie un centre de traitement de l'Ebola à Kailahun, dans l'est du pays.

Le Canada avait maintenu une présence scientifique permanente dans la zone touchée en Afrique de l'Ouest depuis juin, avec des équipes de trois personnes qui effectuaient habituellement un séjour d'un mois avant d'être rapatriées.

Cependant, la plus récente équipe avaient été abruptement évacuée de la Sierra Leone vers la fin du mois d'août, alors que trois personnes qui séjournaient dans le même complexe hôtelier qu'eux avaient été infectés du virus.

Il pourrait s'agir de membres du personnel de l'hôtel.

De plus, un épidémiologiste provenant du Sénégal, qui travaillait dans une partie différente de la même unité et qui demeurait au même hôtel, avait contracté l'Ebola.

Un peu plus tard, l'homme avait été envoyé en Allemagne pour être soigné.

L'ASPC avait alors indiqué que les travailleurs du laboratoire avaient été rapatriés pour leur propre sécurité. Toutefois, l'ASPC avait précisé qu'une équipe de remplacement allait être retournée après l'implantation de mesures de sécurité jugées satisfaisantes.

L'équipe était chargée d'effectuer des tests de diagnostics pour un centre de traitement de Médecins sans frontières à Kailahun, près de la frontière avec la Guinée et le Liberia. Un porte-parole de l'ASPC a indiqué dans un courriel que l'équipe de remplacement retournait à Kailahun.

La Guinée, la Sierra Leone et le Liberia peinent à contenir la plus importante épidémie d'Ebola de l'histoire, qui a infecté près de 3700 personnes, en plus d'en tuer environ 1850. Ces chiffres sont plus importants que tous ceux des précédentes épidémies d'Ebola réunies.

L'Organisation mondiale de la santé a prévenu, vendredi, que l'Ebola pourrait très bientôt infecter des milliers de personnes par semaine, ce qui serait sans précédent pour le virus.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer