Même si les tensions demeurent vives entre Kiev et Moscou, l'Ukraine a fait «ses derniers adieux à l'Union soviétique» en concluant un accord de libre-échange avec l'Union européenne, a soutenu mercredi le président ukrainien Petro Porochenko dans un discours prononcé au Parlement.

JOEL-DENIS BELLAVANCE LA PRESSE

En visite officielle à Ottawa avant de se rendre à Washington jeudi où il doit rencontrer le président des États-Unis Barack Obama, M. Porochenko a longuement salué l'appui indéfectible qu'a manifesté le Canada au peuple ukrainien dans la foulée de l'annexion de la Crimée par la Russie.

Chaudement applaudi par les députés et sénateurs à plusieurs reprises, le président a soutenu que des liens d'amitié profonds unissent les deux pays depuis plus de 100 ans et que l'Ukraine et le Canada partagent les mêmes idéaux que sont la de liberté et la démocratie.

«La journée d'hier était l'une des plus importantes de l'histoire de l'Ukraine. Nous avons ratifié l'accord de coopération économique entre l'Ukraine et l'Union européenne. En assistant à la ratification de l'accord au Parlement ukrainien alors qu'on en faisait autant au Parlement européen, j'avais l'impression que cela était le dernier adieu de l'Ukraine à l'Union soviétique», a dit le président, déclenchant une longue ovation des parlementaires.

«Nous avons franchi notre Rubicon et nous n'allons jamais retourner à notre terrible passé», a-t-il encore dit, espérant qu'un jour l'Ukraine puisse être formellement admise au sein de l'UE.

C'est justement le rejet de cet accord par l'ancien président Viktor Yanukovych, l'automne dernier, en faveur d'un rapprochement avec la Russie, qui avait provoqué un soulèvement populaire qui a mené à sa démission et à de nouvelles élections au printemps. Mais Moscou n'a pas apprécié que l'ancien président soit poussé vers la porte de sortie, accusant au passage les pays occidentaux de s'immiscer dans les affaires de l'Ukraine. La Russie a ensuite fait des incursions en territoire ukrainien avant d'annexer la Crimée.

Si l'Ukraine a accédé au concert des nations en 1990 sans effusion de sang à la suite de l'éclatement de l'Union soviétique, les soldats ukrainiens doivent maintenant sacrifier leur vie pour assurer l'intégrité du territoire de leur pays à cause des velléités expansionnistes du régime de Vladimir Poutine, a-t-il soutenu.

«Aujourd'hui, l'Ukraine paie un prix élevé pour défendre ce en quoi nous croyons, la démocratie et la liberté. Depuis près de deux décennies, nous disions fièrement que l'Ukraine avait obtenu son indépendance sans verser une seule goutte de sang. Mais cela n'est plus vrai aujourd'hui. Nous menons aujourd'hui notre vrai combat pour notre indépendance», a dit M. Porochenko.

Le président a dénoncé le soutien militaire et logistique qu'offre la Russie aux rebelles prorusses et a affirmé que le vol MH17 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines qui a été abattu par un missile alors qu'il traversait l'espace aérien de l'Ukraine était un attentat terroriste. Cet attentat a fait 298 morts, dont un ressortissant canadien.

«Avec votre appui et l'appui de la communauté internationale, nous allons gagner cette lutte», a-t-il affirmé.

Le Canada contribue à sa manière à la lutte des soldats ukrainiens en fournissant de l'équipement tel que des casques et des gilets pare-balles. Il n'a toutefois pas offert des armes.

S'exprimant en anglais, parfois en français et en ukrainien - «la troisième langue officielle du Canada» - le président Porochenko a pris le temps de nommer une longue liste de Canadiens de descendance ukrainienne qui ont fait leur marque.

L'ancien gouverneur général Ray Hnatyshyn, l'ancien premier ministre de la Saskatchewan Roy Romanow, l'ancien premier ministre du Manitoba Gary Filmon, l'astronaute Roberta Bondar et les hockeyeurs Terry Sawchuk et Wayne Gretzky, font partie de cette longue liste de Canadiens ayant des racines ukrainiennes. En tout, plus de 1,2 million de Canadiens sont de descendance ukrainienne.

«Le Canada est le pays le plus ukrainien à l'extérieur de l'Ukraine», a-t-il lancé.

Plus tôt en matinée, le premier ministre Stephen Harper et son invité ont convenu de relancer les pourparlers visant à conclure un traité de libre-échange entre le Canada et l'Ukraine.

Photo FRED CHARTRAND, PC

Le président ukrainien Porochenko saluant la foule rassemblée devant le Parlement à Ottawa.