Le Parlement ukrainien a ratifié mardi l'accord historique d'association avec l'Union européenne, concrétisant l'éloignement de cette ancienne république soviétique du giron russe.

Béatrice LE BOHEC AGENCE FRANCE-PRESSE

L'Ukraine et l'Union européenne ont ratifié mardi un accord «historique» d'association, concrétisant l'éloignement du giron de la Russie de cette ancienne république soviétique en proie à une rébellion séparatiste prorusse.

S'exprimant devant les députés, le président ukrainien Petro Porochenko, arrivé en mai au pouvoir, a jugé que cette ratification à l'unanimité marquait un «premier pas» vers l'adhésion à l'UE de l'Ukraine.

«Le vote d'aujourd'hui est un choix de civilisation de l'Ukraine. L'Ukraine, c'est l'Europe», a proclamé le premier ministre Arseni Iatseniouk.

Cet accord reste néanmoins symbolique à ce stade : après une réunion tripartite incluant la Russie, l'Union européenne a en effet annoncé vendredi que l'accord de libre-échange avec l'Ukraine, partie intégrante de l'accord d'association, était repoussé à fin 2015 pour permettre de nouvelles discussions avec Moscou, opposé au projet.

Ce report a déchaîné les passions en Ukraine, certaines critiques allant jusqu'à évoquer une trahison du président Petro Porochenko.

Pour de nombreuses personnalités en Ukraine, cette concession au Kremlin rappelle les événements de fin 2014, quand, aussi sous la pression de Moscou, le président de l'époque Viktor Ianoukovitch avait refusé à la dernière minute de signer ce même accord d'association, déclenchant les manifestations qui ont fini par le balayer du pouvoir.

Les Parlements ukrainien et européen ont ratifié en même temps l'accord. Si à Kiev, tous les députés présents (355) ont voté pour, à Strasbourg, le texte a été approuvé par 535 voix, 127 s'exprimant contre et 35 s'abstenant.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a qualifié le vote d'«historique».