Source ID:; App Source:

Obama et Merkel estiment que la Russie s'engage dans une «dangereuse escalade»

Moscou doit également faire retomber la pression en... (Photo Sergei Grits, AP)

Agrandir

Moscou doit également faire retomber la pression en éloignant ses troupes de la frontière, et en retirant ses armements, ses véhicules et son personnel du sol ukrainien.

Photo Sergei Grits, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont estimé vendredi lors d'un entretien téléphonique que la Russie s'était engagée dans une «dangereuse escalade» en Ukraine, en massant de nombreux militaires à la frontière et en envoyant un convoi humanitaire non sollicité.

La Maison-Blanche a indiqué dans un communiqué que les deux dirigeants avaient exprimé leur «inquiétude» face au nombre important de soldats russes stationné près de la frontière avec l'Ukraine, face à la présence de personnel militaire russe en Ukraine et face aux tirs de l'artillerie russe sur le territoire ukrainien.

Autant d'éléments qui «représentent une dangereuse escalade», sont convenus M. Obama et Mme Merkel, insistant sur «l'importance d'un cessez-le-feu bilatéral accompagné d'une fermeture de la frontière et d'un contrôle effectif de la frontière» russo-ukrainienne.

Selon eux, il est par ailleurs «impératif» que le convoi quitte le territoire ukrainien, estimant que l'envoi de cette colonne de 300 camions sans le feu vert de Kiev constituait une «provocation supplémentaire et une violation de la souveraineté de l'Ukraine et de l'intégrité de son territoire».

Selon eux, la Russie doit «accepter les conditions qui avaient été déterminées avec l'Ukraine et la Croix rouge internationale» en matière d'assistance humanitaire pour l'Ukraine.

Moscou doit également faire retomber la pression en éloignant ses troupes de la frontière, et en retirant ses armements, ses véhicules et son personnel du sol ukrainien.

La Russie doit «arrêter le flot de personnel russe, d'équipements militaires et de véhicules blindés vers l'est de l'Ukraine», ont également estimé les deux dirigeants.

Selon eux, la situation a «continué de se détériorer» après la destruction par un missile d'un appareil de la Malaysian Airlines qui survolait l'Ukraine le 17 juillet, faisant 298 morts.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer